The supremacy of the Muggles ends here.
Voldemort a ouvert les portes de l'Enfer et contrôle le gouvernement anglais. Sa suprématie ne s'arrêtera pas là. Avec la source de la magie noire à ses côtés, il s'apprête à mettre la main sur tous les continents. Son objectif : soumettre les moldus et les traîtes à leur sang. L'aiderez vous dans ce combat ou rejoindrez-vous la coalition internationale ?
RéglementContexteBottinsLes groupesLes créatures jouablesScénarii et Postes vacantsInvités
A savoir
# Juin 97 : Dumbledore meurt par la main de Severus Rogue
# Eté 97 : Voldemort prend le contrôle du gouvernement
# Septembre 97 : La Coalition Internationale reprend du service et une nouvelle année scolaire démarre sous la domination des Carrow
# Décembre 97 : Voldemort redonne sa liberté avec Seytan et passe un pacte avec ce dernier
# Nous sommes en mai 1998
Contexte
C'est une terrible annonce qui secoue le monde des sorciers : Dumbledore est mort, assassiné par Severus Rogue. Le plus grand mage noir de tous les temps en profite pour mettre la main sur le ministère de la magie. Son objectif : purifier la race sorcière et faire des moldus ses esclaves. Mais son empire ne s'étant qu'aux frontières de la bonne vieille Angleterre. Le monde entier doit être nettoyé. Pour cela, Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom est en quête de la source même de la magie noire. Le Necronomicon, le livre des monstres et des morts, le mène devant les portes de l'enfer, qu'il laisse grandes ouvertes...
Evénements
Ego vero sic intellego, Patres conscripti, nos hoc tempore in provinciis decernendis perpetuae pacis habere oportere rationem. Nam quis hoc non sentit omnia alia esse nobis vacua ab omni periculo atque etiam suspicione belli ?
Duplexque isdem diebus acciderat malum, quod et Theophilum insontem atrox interceperat casus, et Serenianus dignus exsecratione cunctorum, innoxius, modo non reclamante publico vigore, discessit.
Blackout
everything is falling apart

Partagez | 
 

 Entretien de Ethan Ferell [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 63
Date d'inscription : 10/10/2016
avatar
Lundi 4 mai 1998

Il était 15 heures 10 et Rabastan sortit du bureau accompagné d'une jeune femme d'à peine 20 ans, en pleurs, les deux mains attachées par des liens magiques derrière son dos. Non seulement elle était arrivée en retard, mais en plus elle n'avait pas su le convaincre en expliquant son histoire abracadabrante selon laquelle son père était un sorcier mais avait quitté sa mère Moldue, qui s'était par la suite remise en couple avec un Moldu qui était en réalité son beau-père et non son père.

Un autre que Rabastan aurait pu hésiter un quart de seconde, se disant qu'elle racontait peut-être la vérité… En effet, rien que le fait de venir à son entretien aurait pu montrer qu'elle était de bonne foi : on pourrait croire qu'une personne qui ne se sait perdue d'avance ne se déplace pas. Mais Lestrange savait que la petite phrase menaçante figurant sur les lettres de convocation reçues par chaque sorcier du pays impressionnait suffisamment pour qu'ils se déplacent. Ils avaient plusieurs jours, souvent plusieurs semaines, pour préparer leur fuite ou leur mensonge. Les fuyards étaient souvent rattrapés, et les mensonges ne passaient pas avec Lestrange.

Il amena la Sang-de-Bourbe jusqu'au Bureau d'Enregistrement des Nés-Moldus, la poussa si fort qu'elle en trébucha, jeta son dossier sur le bureau de Shannon Awrence et lui dit :

- Je suis en retard à cause de celle-là. Une histoire sur un père sorcier qui aurait quitté sa mère. Elle m'a dit son nom, il est introuvable dans les dossiers. Sa baguette est restée au service de contrôle, occupe-t-en.

Shannon haussa un sourcil en entendant Rabastan s'adresser ainsi à elle mais elle ne s'en formalisa pas : le sorcier avait la fâcheuse tendance à se sentir le supérieur de n'importe quel autre sorcier, juste parce qu'il pouvait justifier son sang très Pur.

Avant qu'elle n'ait pu ne serait-ce qu'acquiescer, il était déjà parti.

Le long du couloir, Rabastan tourna les feuilles de sa liste pour voir qui était la personne suivante. Ethan Ferell. Très bien, un cas facile puisqu'il savait très bien que le jeune Ethan n'avait rien à se reprocher et était un Mangemort. Ce n'était pas que Rabastan se plaignait de devoir briser la vie de pauvres gens, au contraire il jouissait intérieurement chaque fois qu'une personne ne pouvait pas justifier ses origines, mais il fallait admettre qu'en fin de journée il était exténué !

L'assistante avait dû demander au jeune homme de patienter, Rabastan ayant eu du retard. Il alla directement à l'accueil et le repéra d'un coup d’œil. Quand le jeune homme le suivit jusqu'à son bureau, il prit son ton le plus aristocrate pour dire :

- Merci d'avoir patienté, la dernière m'a donné du fil à retordre en plus d'arriver en retard. Entre, tu peux t'asseoir.

Il alla s'asseoir à son tour et, mettant les pieds sur son bureau en se balançant comme un adolescent,  il reprit :

- Alors Ethan, comment vas-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 300
Date d'inscription : 27/12/2016
avatar
Entretien

L'attente était longue, très longue. Pour Ethan, cet entretien n'était qu'une simple formalité pourtant, il ne pouvait s'empêcher d'appréhender ce moment fatidique. Et s'il perdait ses moyens ? S'il se mettait à bafouiller ou pire encore, qu'adviendra t-il de lui? Le jeune homme n'osait même pas y penser. On le tuerait, ça c'est sûr. Mais pas avant de l'avoir torturé lentement jusqu'à ce qu'il n'en puisse plus. Un frisson glacé lui parcourut l'échine. Il déglutit, tentant de contenir la pression qui montait.
« Allez Ethan, tu peux y arriver... Inspire et respire. Ce n'est pas comme si tu mentais pour la première fois. »

Tout en cherchant à se rassurer, le Mangemort se redressa et, croisant ses bras contre sa poitrine, attendit patiemment qu'on vienne le chercher. Au bout d'un moment qui lui parut interminable, Rabastan Lestrange apparut enfin et l'invita à le suivre.
- C'est bien normal, dit-il en inclinant légèrement la tête tandis que ce dernier s'excusait, ça ne doit pas être facile tous les jours avec ces rats qui tentent de se justifier.

Il prit place sur la chaise, avec le sentiment déplaisant d'être dans une position inconfortable. De plus, Rabastan n'était pas de ceux avec qui, il se sentait le plus à l'aise. C'était un homme assez tordu, qui prenait un malin plaisir à tourmenter ses victimes. Quelque part, ce Mangemort l'impressionnait. Il lui faisait un peu penser à un serpent, prêt à attendre le dernier instant pour verser son venin.

Quittant ses réflexions, Ethan se concentra. Ce n'était pas vraiment le bon moment pour laisser son esprit vagabonder. Il s'adossa contre le dossier de son siège, prenant ses aises. Puis répondit avec un petit sourire au coin :
- Ça va plutôt bien. Beaucoup de travail reste à faire mais on ne lâche rien.

Il faisait bien évidemment référence à l'Unité de traque, et au métier de Rafleur dont il faisait partie. Le jeune homme marqua un silence et, croisant ses doigts entre eux, attendit patiemment la suite de l'entretien. Même si au plus profond de lui, il espérait pouvoir continuer à répondre à ses questions sans se mettre dans l'embarras.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 63
Date d'inscription : 10/10/2016
avatar
Ethan n'était pas très à l'aise et Rabastan l'avait remarqué à son entrée. Il se demanda pourquoi l'espace d'un instant : il n'avait rien à se reprocher, ce n'était qu'une formalité. Mais il savait que certains étaient stressés rien qu'à l'idée de se retrouver dans une quelconque administration. C'était peut-être le cas pour le jeune homme.

- Je n'en doute pas ! Tu verrais le nombre d'entretiens que nous n'avons pas dans une semaine parce que les concernés ne se présentent pas… C'est votre boulot après.

Il se balança sur sa chaise une ultime fois pour se remettre d'aplomb et chercha dans les papiers éparpillés sur son bureau. Il finit par retirer un parchemin sur lequel figurait quelques questions. Il avait toujours une trame pour commencer, puis faisait ses entretiens au feeling.

- Alors Ethan Ferell, né le 6 décembre 1975 à Londres, profession Rafleur, demeurant blablabla… Père et mère, blablabla… Il me semble qu'ils ont passé l'entretien mais ce n'était pas moi…

Rabastan se leva d'un bond pour aller vers des dossiers suspendus et donna plusieurs coups de baguette magique en prononçant le nom des parents d'Ethan. Aussitôt, apparurent quatre parchemins qu'il regarda avant de dire :

- Oui, ils l'ont passé, c'est bon. Tes sœurs aussi.

Rabastan regarda l'horloge accrochée au mur : il ne pouvait décemment pas finir son entretien maintenant en mettant un tampon sur le dossier d'Ethan sans même l'avoir rempli. Il se rassit et décida de poser une question :

- Tu es allé à Serdaigle à ce que je vois ? Que t'as dit le Choixpeau ?

Il regardait Ethan en lui parlant sans avoir l'air soupçonneux pour autant et sans être le moins du monde gêné par cette question très intime. Si la plupart des personnes qu'il estimait étaient allées à Serpentard, cela ne voulait pas dire pour autant qu'il considérerait comme paria un sorcier de Serdaigle, qui était selon lui la maison la moins pire des trois restantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 300
Date d'inscription : 27/12/2016
avatar
Entretien

Quand Rabastan l'informa que ses parents ainsi que ses sœurs avaient déjà passé l'entretien, Ethan n'en fut pas surpris. Vivant encore sous le même toit, à l'exception de Clara, l’aînée, il avait déjà eu un rapport détaillé sur leur entrevue. Pour clamer à qui voulait bien l'entendre, qu'ils étaient de fidèles serviteurs et qu'ils n'avaient rien à se reprocher. Sa famille avait toujours été ainsi : orgueilleuse, prétentieuse avec cette conviction stupide d'être parfaite. Elle se croyait irréprochable pourtant, quand Voldemort avait disparu, ses géniteurs furent parmi les premiers à tourner leur veste pour éviter la prison d'Azkaban.
Quelque part, c'était faire preuve de lâcheté mais le jeune homme pouvait-il vraiment les blâmer ? Lui, qui préférait mentir et se cacher derrière un masque, plutôt que de leur dévoiler ses véritables opinions.

Se gardant bien de soupirer, le Mangemort suivit Rabastan des yeux tandis que celui-ci reprenait place derrière son bureau. Par ailleurs, sa dernière question le désarçonna quelque peu. Aussi loin qu'il se souvienne, le choixpeau magique n'avait hésité que quelques secondes avant de prendre sa décision. Il avait sondé son esprit puis, après avoir identifié ses qualités et vu ses réticences, il avait déterminé que la maison Serdaigle lui serait finalement plus adapté.

Afin de n'éveiller aucun soupçon ou signe quelconque montrant qu'il était plutôt mal à l'aise, Ethan se contenta de hausser les épaules en restant le plus neutre possible.
- C'est exact, répondit-il enfin tout en se redressant, si mes souvenirs sont bons, il m'a dit que j'étais un garçon studieux et consciencieux. Mon intérêt pour les livres a dû jouer dans sa décision. Pour lui, m'envoyer à Serdaigle était plus adéquate que de me diriger vers Serpentard.

D'un côté, il disait la vérité. A l'exception du fait qu'il ne voulait pas spécialement se retrouver dans cette dernière maison, il était encore bien trop jeune pour avoir son propre jugement. Et à l'époque, il subissait toujours l'influence plus ou moins consciente de ses parents. Ce fut seulement quelques années plus tard, en côtoyant Andrew, que le jeune homme s'était fait un avis personnel sur la question.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 63
Date d'inscription : 10/10/2016
avatar
Rabastan n'avait pas quitté Ethan du regard lors de sa réponse aux questions et une fois que celui-ci finit de s'expliquer, le mangemort prit quelques notes sur le formulaire. Ethan ne lui apprenait rien qui ne soit hors du commun mais au moins, il n'allait pas ranger un formulaire peu rempli. Il décida qu'il fallait continuer sur cette lancée des questions sur la scolarité :

- Tu as eu combien de BUSES et combien d'ASPICS ? Et dans quelles matières ? Tu avais des matières favorites ou d'autres que tu n'aimais pas ? J'aimerais savoir tes options aussi.

Même s'il se doutait que quelqu'un du rang d'Ethan n'aurait pas pris une matière telle que l'étude des moldus, il posait la question pour être tout à fait complet. S'il s'avérait que le jeune homme lui apprenait des choses surprenantes (concernant notamment la fameuse étude des moldus), Rabastan serait très surpris… Quand on lui avouait de telles choses, le sorcier interrogé passait un entretien beaucoup plus musclé… Le choix d'une telle matière était toujours suspect pour le gouvernement. Depuis le remplacement de Dumbledore, on n'enseignait évidemment plus de telles choses et même au contraire : les professeurs étaient priés, notamment en histoire de la magie et en cours de défense, d'enseigner les méfaits des moldus à l'égard des sorciers et leurs moyens de combat entre eux, pour que les générations futures sachent comment les combattre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 300
Date d'inscription : 27/12/2016
avatar
Entretien

Tandis que Rabastan prenait des notes, Ethan s'appliqua à ne pas baisser les yeux et à garder un air neutre. L'entretien allait être beaucoup plus long que prévu, il le sentait. Il essaya donc de paraître le plus décontracté possible or, au fond de lui, son cœur battait plus violemment qu'à l'ordinaire. En vérité, il craignait à chaque instant d'être découvert. Mentir pour lui n'était pas forcément un problème, il en avait l'habitude, mais il espérait toujours pouvoir garder le contrôle de lui-même et ne surtout pas laisser sa nervosité l'envahir. C'était un travail de longue haleine, qui nécessitait parfois de nombreux efforts. Car tout était une question de maîtrise, et il y travaillait encore sans relâche. Le jeune Mangemort se concentra alors sur sa respiration, comptant dans sa tête pour agir au mieux sur son rythme cardiaque. Cela fonctionna. Au bout de quelques secondes, ses battements se firent plus régulier et son esprit devint bien moins agité.
- J'ai obtenu huit BUSES et cinq ASPICS, finit-il par répondre, prudent. Pour les BUSES: trois efforts Exceptionnels en potions, sortilèges et histoire de la magie. Trois optimal en Défense contre les forces du mal, l'étude des runes et Métamorphose. Acceptable en Astronomie et Arithmancie, et piètre en Botanique. Faut avouer que je n'ai jamais eu la main verte.

A ces derniers mots, un léger sourire se dessina sur ses lèvres. Ethan marqua une courte pause durant laquelle il croisa les bras, le regard toujours rivé vers Rabastan.
- Pour les ASPICS, j'ai obtenu deux optimal en Défense contre les forces du mal et l'étude des runes. Efforts exceptionnels en sortilèges, histoire de la magie et Arithmancie. J'ai toujours bien aimé suivre les cours de Défense et l'étude des runes. C'était mes deux matières favorites en plus de l'histoire. Tant qu'à celles que je détestais... Botanique sans hésiter, disons que ce cours n'était tout simplement pas ma tasse de thé.

En aucun cas, il ne mentionna l'étude des Moldus. Non seulement, il n'avait jamais participé à ce cours mais en plus, il n'en avait pas besoin, puisque son meilleur ami lui apprenait pratiquement tout ce qu'il devait savoir. Un nouveau silence s'installa, au terme duquel le jeune Mangemort finit par demander, sur un ton très calme et courtois :
- Il y a t-il autre chose que vous voulez savoir à mon sujet ?
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 63
Date d'inscription : 10/10/2016
avatar
Rabastan Lestrange ne prit pas de notes sur le sujet des BUSES et des ASPICS, il laissa la Plume à Papote automatique le faire à sa place. Il n'allait quand même pas se fatiguer ! Il écouta le plus attentivement possible et ne décela rien de suspect dans ce qu'Ethan avait à dire concernant ses matières. Le fait qu'il ait brillamment réussi la Défense contre les forces du mal n'était pas négatif, même pour un Mangemort. En effet, c'était le nom donné lors du règne de Dumbledore et de certains des directeurs dans le même style que lui mais en réalité c'était des cours de défense où l'on apprenait entre autres à stupéfixer, à se protéger, à combattre des créatures, tout ce qui se révélait utile dans la réalité pour un Mangemort.

- Oui j'ai d'autres questions à ton sujet mais pas sur tes études. Tout me paraît bon.

Il poussa ses feuilles de parchemin et s'avança plus en avant sur la table, pour se retrouver à seulement une trentaine de centimètres du visage d'Ethan.

- Ton sang est pur Ethan. Ici au Ministère, on veut encourager les jeunes gens de Sang Pur à engendrer d'autres Sang Pur, il ne faut pas que la race s'éteigne. Il me semble que tu fréquentes une fille non ? Je sais très bien que c'est pas ce que tu préfères. Mais tu dois fréquenter une fille quoi que tu fasses à côté.

C'était typiquement le genre de Rabastan de sauter les deux pieds dans le plat en prenant à bras le corps l'homosexualité d'Ethan. Bien sûr, ce n'était marqué dans aucun registre et le commissaire ne comptait pas le marquer. Mais il le sentait très bien étant donné qu'il fréquentait des hommes lui aussi. Il voulait juste avoir une petite discussion avec Ethan pour l'encourager à continuer dans cette lancée avec sa fiancée, malgré tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 300
Date d'inscription : 27/12/2016
avatar
Entretien

Tandis que le commissaire s'approchait plus en avant de la table, arrêtant son visage à quelques centimètres seulement du sien, Ethan sentit à nouveau son cœur s'emballer. Tout d'abord, il ne comprit pas tout de suite où il voulait en venir mais très vite, son allusion fit mouche et son teint vira au blanc.

Le jeune Mangemort  s'attendait à tout sauf à cela... Quand Rabastan fit mention de son homosexualité, il resta figé, incapable de prononcer le moindre mot. Une part de lui voulait lui dire que c'était faux, qu'il se trompait. Or de l'autre, il savait que cette fois, il ne pourrait pas lui mentir. Il se retrouvait coincé, piégé, obligé de lui avouer la stricte vérité à ce sujet. Par ailleurs, comment le commissaire avait-il su ? Le jeune homme n'en avait parlé à personne, excepté à Andrew puisqu'il était le premier concerné.  

Un nouveau silence s'installa. Gêné, Ethan se massa la nuque. Puis, poussant un léger soupir, il baissa la tête, l'air fautif :
- J'en ai bien conscience, finit-il par murmurer en redressant le menton, ne vous inquiétez pas, je sais quel est mon devoir et je ne compte pas m'y soustraire. Lisa Wilkes et moi allons nous marier d'ici la fin du mois. Tout est déjà planifié.

Tout en prononçant ces derniers mots, le Mangemort se redressa un peu plus, et reprit d'un ton plus assuré :
- Notre sang restera pur, je vous en donne ma parole.

Même si son mariage ne l'enchantait guère. Même s'il n'en avait que faire que son sang reste pur ou non. Lisa n'était qu'une femme égoïste et détestable. Ils avaient eu l'occasion de se côtoyer plusieurs fois depuis que leurs parents avaient arrangé leur union. Toutefois, aucune alchimie ne s'était crée entre eux. Ils se toléraient, uniquement par obligation.

Faisant preuve de sa bonne foi, Ethan jeta un regard entendu à Rabastan, priant pour qu'il le croit sur parole et mette fin à cet entretien.  
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 63
Date d'inscription : 10/10/2016
avatar
Un grand sourire, un chouia pervers était né sur le visage du commissaire Lestrange en voyant l'embarras de l'interrogé. Il ne niait pas du tout, cela prouvait que Rabastan ne s'était pas trompé. Il n'avait pas eu beaucoup de doutes toutefois, il l'avait senti et était sûr de lui. Apparemment, Ethan n'assumait pas son homosexualité. Celle-ci ne posait pourtant pas de problème si Ethan fondait une famille, comme il le promettait. La perspective de son futur mariage avec Lisa Wilkes n'avait pas l'air de beaucoup l'enthousiasmer et Rabastan se disait que le jeune homme ne devait pas être très amoureux. Ce n'était pas grave tant qu'il engendrait une descendance avec une autre sang pur ! Même Rabastan qui pourtant était bisexuel n'aurait pas apprécié d'entendre le jeune sorcier dire qu'il ne voulait pas fonder de famille avec une femme : c'était leur devoir de sang pur de perpétuer la tradition.

L'entretien semblait fini ou presque, il n'avait pas fallu grand-chose pour convaincre Rabastan Lestrange. Ethan lui faisait naître… La plus grande sympathie !

- C'est le principal. Tu sais, peu de mariages sont faits par amour dans notre milieu, le plus important reste la descendance. Cela ne t'empêche pas de faire ce que tu veux de ton côté, ta femme fera sans doute de même une fois qu'elle t'aura donné quelques enfants…

Il commençait à ranger ses papiers quand il dit, comme si de rien n'était, mais en regardant Ethan droit dans les yeux avec un grand sourire :

- En tout cas si jamais tu veux… parler de tout ça avec moi… te détendre un peu… Tu sais où me trouver.

Il appuya ses propos d'un clin d’œil. Il fallait dire qu'il n'était pas aussi embarrassé que pouvait l'être Ethan avec certaines choses de la vie ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 300
Date d'inscription : 27/12/2016
avatar
Entretien

Tandis que Rabastan lui expliquait maintenant que tant qu'il se mariait, le reste importait peu, Ethan se sentit de plus en plus mal à l'aise. Jamais, il n'aurait imaginé avoir ce genre de conversation avec quelqu'un, encore moins avec un commissaire le jour de son entretien. D'autant plus que son interlocuteur en rajouta une couche, en lui adressant au passage un clin d’œil amusé.

Terriblement gêné, le jeune homme gigota sur son siège, ses joues virant au rouge vif.
- Euh...oui, finit-il par bafouiller entre deux toussotements, je comprends... Je veux dire, je m'en souviendrai.

Tout de même, c'était assez gênant. Lui qui n'assumait absolument pas son homosexualité, se trouvait confronté à un homme qui abordait le sujet le plus naturellement possible. Quelque part, le Mangemort l'enviait un peu. Au moins, il ne se prenait pas la tête, vivant simplement au gré de ses envies. Cela devait être assez plaisant : de pouvoir écouter ses désirs les plus enfouies sans ressentir ni honte ni culpabilité. Ethan, lui, n'y arrivait pas. Il se voyait plutôt comme un monstre. Ses parents lui avait toujours appris qu'il n'existait qu'une seule forme d'amour : celle d'un homme à une femme. Admettre qu'il faisait partie d'une toute autre catégorie, équivaudrait pour eux à une trahison. Il serait renié, bafoué, avant même n'avoir eu le temps de préparer sa défense. Personne dans sa famille ne chercherait à l'aider. Il se retrouverait seul, isolé par sa seule différence. Une fois de plus, Ethan préférait ne pas courir ce risque. Il avait choisi de le cacher plutôt que de se l'avouer. C'était beaucoup plus facile comme ça.

Brisant le court de ses pensées, le jeune sorcier se massa la nuque et ajouta timidement, le menton légèrement baissé :
- Merci...

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 63
Date d'inscription : 10/10/2016
avatar
La gêne de Ethan faisait presque peine à voir à Rabastan qui s'assumait totalement ou au moins, qui ne se mentait pas à lui même. Bien sûr il ne criait pas sur tous les toits du Ministère qu'il fréquentait des hommes comme des femmes, il savait que ça ne passerait pas auprès de tout le monde. En premier lieu, certains de ses collègues commissaires ! Le plus important pour lui était que cela ne dérangeait pas le Seigneur des Ténèbres et celui-ci avait déjà pu faire quelques petites réflexions sarcastiques mais Rabastan avait bien compris que tant qu'il menait à bien ses missions, le Maître se fichait bien de ce qu'il faisait au lit ! Il fallait qu'Ethan le comprenne aussi car un Mangemort bien dans sa peau était aussi un Mangemort qui travaillait mieux.

Rabastan Lestrange attrapa le papier de la Plume à Papote et le tendit à Ethan :

- Voilà le compte rendu de l'entretien, ça ne reprend pas la dernière partie de notre conversation évidemment… Si tu veux bien relire et signer, je vais chercher tes papiers.

Quelques instants plus tard, le commissaire au Sang revenait avec les papiers en règle et bien tamponnés d'Ethan.

- Tes papiers, je ne t'explique pas qu'en cas de contrôle, tu dois toujours les avoir sur toi, etc etc. Ne les perds pas, tu en auras aussi besoin le jour du mariage pour porter la mention de l'union ! Sinon, je serais au Midnight Shift vendredi soir et samedi soir avec des amis. Si ça te dit n'hésite pas à passer…

Bar sorcier gay et lesbien, le Midnight Shift était un lieu bien connu de Rabastan et de la plupart des sorciers anglais s'épanouissant dans le monde homosexuel. À bon entendeur, le cadet Lestrange en informait Ethan, qui sait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 300
Date d'inscription : 27/12/2016
avatar
Entretien

Assurément, l'entretien prenait une toute autre allure. Il le laissa perplexe et Ethan ne savait plus que penser. Tandis que Rabastan lui tendait maintenant le compte rendu pour qu'il le relise et le signe, le rouge de la confusion lui monta aux joues. Il hocha timidement la tête et se racla la gorge comme pour tenter de reprendre ses esprits.

Il fallait avouer que c'était plutôt inattendu : d'avoir ce type de conversation. Le jeune Mangemort s'était imaginé de nombreux scénarios, catastrophiques pour la plupart, mais pas celui-ci. Il pensait avoir bien caché son homosexualité. Et voilà que le commissaire l'avait percé d'un seul coup d’œil. Comment ne pas se sentir déstabilisé après ça ? Il ne réalisait même pas que son interlocuteur puisse le draguer, tellement il restait pantois. L'archer avala difficilement sa salive et relut le papier, butant presque sur chaque mot. Puis, une fois arrivé au bout, il apposa sa signature d'une main tremblante avant de le tendre vers Rabastan qui lui donnait à présent ses papiers en règles. Toujours avec ce même sourire au coin...
- Je n'y manquerai pas, bafouilla-t-il en se grattant l'arrière de la tête. Je veux dire... euh... pour les papiers.

Il marqua une courte pause, cherchant ses mots une fois de plus. Dans le genre maîtrise de soi, c'était raté. Le commissaire avait réussi à l'ébranler. Il n'arrivait même plus à parler correctement. Ethan prit une grande inspiration et ajouta en baissant les yeux, encore plus gêné :
- Merci pour l'invitation mais je ne suis pas sûr que... enfin, j'y réfléchirai.

De nouveau, il se racla la gorge, prit les papiers pour les enfouir dans la poche de sa veste et se leva, en prenant soin de ne surtout pas trébucher.
- Je vous tiendrai informé.

Tout en disant ces mots, Ethan se redressa, reprenant peu à peu le contrôle de lui-même. Il adressa même un léger sourire à Rabastan qui continuait visiblement à le fixer, l'air amusé. Au moins, l'entretien était fini. Mise à part ce dernier détail, ça s'était plutôt bien passé. Le jeune Mangemort inclina légèrement la tête, n'attendant plus que sa permission pour partir.

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 63
Date d'inscription : 10/10/2016
avatar
Rabastan Lestrange souriait de toutes ses dents en voyant l'embarras du jeune sorcier. Il trouvait cela dommage qu'un aussi beau garçon que lui n'assume pas ce qu'il était et de l'avis de Rabastan (qui n'était pas du tout partagé par tous ses collègues…), Ethan serait un meilleur représentant de la race des Sangs Purs s'il se laissait aller à ce qui lui donnait des frissons au fond de lui, tout en assurant sa deuxième vie avec sa femme et ses futurs héritiers. Il l'avait dit au jeune homme maintenant, c'était à lui de prendre ses décisions. Mais un jeune homme qui ne s'assume pas et qui refuse ce qu'il est ce n'est pas un gage de sûreté. Il y a à tout moment un risque de « péter un plomb » et personne au gouvernement n'avait intérêt à ce qu'Ethan pète un plomb. Il pouvait se suicider et quel gâchis pour les Sangs purs ! Il pouvait aussi s'éloigner d'eux et aller donner des renseignements à l'ennemi… Non, vraiment, personne au gouvernement n'avait intérêt à ce qu'Ethan ait honte de ce qu'il était et Rabastan était bien déterminé à garder le petit avec eux.

Lors des au revoirs, il bondit sur ses pieds et tandis que Ethan lui assurait le tenir informé, Rabastan s'avança vers lui et alla lui serrer la main. Mais en plus de cela, il fit quelque chose d'assez rare pour un anglais : il l'approcha contre lui et lui donna non pas une tape mais une douce caresse dans le dos avant de le libérer. Quand il libéra le jeune homme, il avait toujours un grand sourire et dit :

- Allez va ! Et si tu as le moindre soucis, tu sais où me trouver.

Rabastan regarda partir le jeune homme en se disant que tout cela le rajeunissait un peu. Une fois la porte fermée, il rangea le dossier, barra le nom d'Ethan sur son planning et donna un coup de baguette pour ranger son bureau avant le prochain entretien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Entretien de Ethan Ferell [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Policy Of Truth [Ethan - Hot - Terminé]
» I'm Ethan Bradberry [Terminé]
» La vie n'est pas un poisson d'avril [Ethan - Hot - Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nécronomicon :: Le Londres sorcier :: Le Ministère de la Magie :: La Commission du Sang-