The supremacy of the Muggles ends here.
Voldemort a ouvert les portes de l'Enfer et contrôle le gouvernement anglais. Sa suprématie ne s'arrêtera pas là. Avec la source de la magie noire à ses côtés, il s'apprête à mettre la main sur tous les continents. Son objectif : soumettre les moldus et les traîtes à leur sang. L'aiderez vous dans ce combat ou rejoindrez-vous la coalition internationale ?
RéglementContexteBottinsLes groupesLes créatures jouablesScénarii et Postes vacantsInvités
A savoir
# Juin 97 : Dumbledore meurt par la main de Severus Rogue
# Eté 97 : Voldemort prend le contrôle du gouvernement
# Septembre 97 : La Coalition Internationale reprend du service et une nouvelle année scolaire démarre sous la domination des Carrow
# Décembre 97 : Voldemort redonne sa liberté avec Seytan et passe un pacte avec ce dernier
# Nous sommes en mai 1998
Contexte
C'est une terrible annonce qui secoue le monde des sorciers : Dumbledore est mort, assassiné par Severus Rogue. Le plus grand mage noir de tous les temps en profite pour mettre la main sur le ministère de la magie. Son objectif : purifier la race sorcière et faire des moldus ses esclaves. Mais son empire ne s'étant qu'aux frontières de la bonne vieille Angleterre. Le monde entier doit être nettoyé. Pour cela, Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom est en quête de la source même de la magie noire. Le Necronomicon, le livre des monstres et des morts, le mène devant les portes de l'enfer, qu'il laisse grandes ouvertes...
Evénements
Ego vero sic intellego, Patres conscripti, nos hoc tempore in provinciis decernendis perpetuae pacis habere oportere rationem. Nam quis hoc non sentit omnia alia esse nobis vacua ab omni periculo atque etiam suspicione belli ?
Duplexque isdem diebus acciderat malum, quod et Theophilum insontem atrox interceperat casus, et Serenianus dignus exsecratione cunctorum, innoxius, modo non reclamante publico vigore, discessit.
Blackout
everything is falling apart

Partagez | 
 

 Entretien de Kurt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 60
Date d'inscription : 10/10/2016
avatar

« Entretien de Kurt »
- 5 Mai 1998

Rabastan était épuisé, il avait reçu trop de personnes à problèmes aujourd’hui. Si quelqu’un le suppliait encore de lui donner les bons papiers, il allait faire un massacre. Il prit une potion contre le mal de tête avant de regarder son dernier entretien de la journée. Kurt Macquarie. Oh mon dieu, un peu de simplicité allait faire vraiment beaucoup de bien. Le chef des rafleurs risquait de ne lui poser aucun problème, il pouvait même d'ores et déjà préparer les papiers d’identité du jeune homme. Mais Rabastan n’en fit rien, il avait passé une mauvaise journée et il comptait bien profiter de ce dernier entretien.

Kurt était un homme très séduisant et Rabastan n’allait pas se priver de passer un bon dernier entretien après sa journée. Certes, il le savait légèrement sadique sur les bords mais il n’allait pas lui jeter la pierre. Il attendit deux minutes que la potion fasse effet et se leva pour ouvrir la porte de son bureau. Ses yeux se posèrent sur le corps de Kurt ainsi que son joli minois et il lui sourit comme un collègue. Ses pensées ressemblaient plus : « J’en ferais bien mon quatre heure. »

« Bonjour Kurt, c’est bon tu peux venir, déclara Rabastan de sa voix sympathique. Désolé, je suis légèrement en retard. »

Le mangemort l’invita à s’asseoir en face de son bureau.  Il installa la plume à papote pour qu’elle puisse écrire chaque mot de cet entretien. Il allait devoir faire attention à pas trop faire de rentre dedans pendant l’entretien car il en resterait une trace permanente par la suite. Il sourit à Kurt avant de s’installer à son bureau. Il fit apparaître deux tasses vides sur son bureau.

« Tu préfères du thé ou du café ? Demanda Rabastan. »

Quant à lui, il ne chercha même pas, il pointa sa baguette vers sa tasse et la remplit d’un café noir. Cela viendrait certainement à bout de cette fatigue qu’il ressentait lorsque la fin d’une journée pourrie touchait à sa fin.

«  Bien content de finir cette journée avec toi. Encore une jérémiade de plus et je finissais cinglé à l’hôpital Saint Magouste avec Franck et Alice Londubat, expliqua-t-il en souriant. »

Il prit tout de même le dossier de Kurt mais ne prit pas vraiment la peine de le lire. Il était chef des rafleurs et cet homme face à lui n’avait certainement pas grand-chose contre lui. Au contraire, il faisait tout pour que ce nouveau système marche. Il n’était pas arrivé en son poste en vendant des roses même si Rabastan aurait accepté n’importe quelle rose de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 195
Date d'inscription : 28/12/2016
avatar

Entretien Kurt

5 mai 1998

La journée avait décidément bien commencé. Le sommeil avait été bien doux dans le lit d’Evanna. La sorcière l’avait réveillé dans une étreinte gourmande. Malgré le manque de rêve caractéristique de Kurt, le rafleur n’avait eu aucune envie de se lever, surtout avec la belle créature à ses côtés qui profitaient de sa présence. Bien malgré lui, il dut mettre fin à leur petit amusement. Le travail l’attendait. Lorsqu’il lui dit qu’il devait retrouver Siegfried pour une mission, Evanna se raidit. Elle laissa entendre qu’il n’avait que ce prénom à la bouche, ce à quoi Kurt répondit par un haussement d’épaules. Les paroles d’Evanna n’eurent cependant pas grand effet sur lui puisque dans le même temps elle échangea un long baiser qu’elle voulut emprisonnant. Mais pour Kurt, le travail était tout autant exaltant que le sexe et il n’avait qu’une hâte : retrouver son colocataire pour partir en chasse. Tout en enfilant ses vêtements, il s’informa sur les projets de progéniture d’Evanna. Que son mari et elle cherchaient à avoir un enfant, ce n’était un secret pour personne, et encore moins que cela prenne bien plus de temps que prévu. La sorcière répliqua d’une voix assez froide qu’elle travaillait toujours là-dessus. Puis elle jeta un long, très long regard à Kurt qui n’y fit pas attention alors que reboutonnait sa chemise.

Une fois prêt, il transplana jusqu’au point de rendez-vous où il retrouva son grand ami. Ensemble, ils partirent faire leur besogne. Décidément, ce fut une belle journée. La rafle se passa à merveille, ni trop facile, ni trop complexe, mais assez corsée pour qu’ils s’en amusent. Il s’agit de capturer un jeune homme, qui devait à peine avoir 20 ans, et qui apparemment était un passeur. Grâce à lui, une dizaine de Nés-Moldus avaient échappé à la dictature anglaise. Les deux comparses s’étaient fait une joie de le faire tomber entre leurs griffes. La journée était bien trop bonne pour s’arrêter là. D’un commun accord, ils décidèrent de faire du gamin leur prochain cobaye. Vu sa carrure, Kurt n’aurait aucun mal à prétexter un malencontreux incident.

Les potions de Siegfried eurent des effets bien étonnants sur ce pauvre type. Kurt n’en était que joie. Plusieurs fois, il éclata de rire, susurra des paroles malsaines à son oreille ou s’invita dans son esprit. Il put ainsi voir tous les visages de ces Nés-Moldus en fuite et certains noms s’étaient même imprimés dans sa mémoire. Comme quoi, les petits jeux auxquels Sieg et lui s’adonnaient pouvaient vraiment leur apporter que des avantages. Néanmoins, le cobaye avait fini dans un sale état. Kurt en avait sur lui les traces. Il avait presque l’air d’un fou avec ce sang sur les mains et le visage. Le cadavre trônait au centre de la pièce, raide et froid.

- Attends-moi pour t’en débarrasser si tu veux. J’ai mon entretien à la Commission du Sang dans quelques minutes et si je me grouille pas un peu je vais être en retard.

Sur ces mots, il fila prendre une douche et ressortit ragaillardi. Il ne lui fallut guère plus de temps pour arriver au Ministère. Il salua quelques collègues au passage et se dirigea droit vers le couloir de la Commission. Là, en territoire conquis, il n’avait aucune crainte ni anxiété contrairement à d’autres figures qu’il croisait. Il espérait juste de ne pas tomber sur cette mégère d’Ombrage ou ce coincé de Lacey. À son grand soulagement, ce fut Rabastan qui ouvrit lorsqu’il toqua à la porte.

- Salut Rabastan, t’en fais pas, je ne suis pas plus à l’heure que toi. J’ai dû prendre une douche après la dernière rafle. Ce pauvre type m’en a mis partout…

Kurt s’installa confortablement dans un des fauteuils face au bureau de Rabastan, un sourire aux lèvres. Le plus jeune des Lestrange, Kurt le connaissait un peu. Pas assez à son goût, mais pour ce qu’il en savait, Rabastan était quelqu’un de particulièrement agréable et ils avaient pas mal de points communs sur leur idéologie.

- Du thé, si ça te dérange pas. Si je bois ne serait-ce qu’une goutte de café, je risque de ne pas pouvoir dormir pendant trois jours.

Quand il voyait la journée épuisante qu’il avait eu et l’énergie qui lui restait pourtant, valait mieux éviter. Siegfried allait finir par l’étriper sinon.

- Et moi, je suis bien content de tomber sur toi ! Ombrage et ses tailleurs roses, non merci ! jamais je ne supporterai le regard d’autant de chats sur moi aussi longtemps. Et si on peut se contenter l’un de l’autre, c’est tant mieux.

Kurt se pencha légèrement vers le bureau de Rabastan, un sourire rieur aux lèvres. N’allez pas y voir un message subliminal ! Kurt s’exprimait comme ça tout simplement. Qui connaissait seulement le fond de sa pensée ?

DEV NERD GIRL


_________________

Are you insane like me ?

I think there's a flaw in my code. These voices won't leave me alone Well my heart is gold and my hands are cold | © Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 60
Date d'inscription : 10/10/2016
avatar

« Entretien de Kurt »
- 5 Mai 1998

Chance pour Rabastan, Kurt n’avait pas vraiment l’air plus à l’heure que lui sur sa journée de travaille. Lorsque Kurt expliqua la raison de son retard, Rabastan fit une grimace qui voulait tout dire. Il voyait très bien dans quel état Kurt avait put finir. Il avait fait pas de terrain aussi lors du premier règne de Voldemort et c’était parfois un travail très salissant. Il était bien content d’être derrière un bureau maintenant, il avait moins de chance de subir ce genre de dégâts. Bien sur, il arrivait qu’une femme salisse sa jolie cape de sorcier lorsqu’elle se jetait à son cou en pleurant et en le suppliant de changer sa décision. Evidement, cela n’avait jamais marché, au contraire c’était plus agaçant qu’autre chose.

Il tendit sa baguette vers la tasse de Kurt et du thé se déversa dedans. Il avait pensé à lui servir un bon thé au gingembre mais ce n’était pas très subtil comme façon de procéder et en plus tout le monde n’appréciait pas le gingembre. A la dernière remarque de Kurt sur Ombrage, Rabastan ne put s’empêcher d’éclater de rire. Bon sang qu’il avait raison.

« Cette femme doit être zoophile, ça expliquerait certainement pourquoi elle n’a pas de mari, déclara Rabastan moqueur. »

Ce n’était pas vraiment bien de se moquer de ses collègues mais il fallait reconnaître que c’était une femme très spéciale avec tout ce rose et ces chats. Le pire c’est qu’on aurait pût trouver sa mignon mais elle était tellement sadique qu’elle ne devait avoir aucun problème à manger des chiots au petit déjeuner.

Kurt venait de se pencher légèrement sur le bureau. Il capta immédiatement l’attention de son ancien collègue d’Azkaban. Rabastan voyait clairement une invitation dans le geste de Kurt, ce qui ne voulait pas dire grand-chose car le mangemort voyait des invitations partout. Il étai comme ça et il n’hésitait jamais à tenter sa chance. Il se pencha donc sur le bureau également ce qui le rapprocha de Kurt. Enfin, un entretien qui allait lui faire oublier sa journée de jérémiade.

« Je ne comprends pas pourquoi on t’oblige à passer cet entretien, je crois que tu as déjà prouvé ton dévouement avec tes années passées au trou, déclara Rabastan avec un sourire tout en secouant la tête. »

Bien sur cette situation convenait très bien à Rabastan qui recevait Kurt avec un grand plaisir mais il trouvait un peu idiot de lui poser les questions habituelles sur son avis sur le nouveau gouvernement alors qu’il en faisait parti et qu’il avait une bonne place. Il n’était pas arrivé à sa place en vendant des nounours à des enfants, où alors il avait placé des bombes dans les peluches.

« Mais bon s’ils y tiennent, profitons en pour décompresser un peu avec cet entretien, dit-il dans une phrase à double sens sans savoir si Kurt allait le percevoir. »

Rabastan regarda vite fait les questions vraiment utiles du questionnaire habituel mais il ne voyait pas vraiment par où commencer. Il décida de commencer par le point qu’il abordait en premier de ses entretiens, la pureté du sang. Il savait très bien que Kurt était un sang mêlé mais sauf erreur de sa part cela remontait à longtemps.

« Je sais que tu es un sang mêlé mais il me semble que le dernier moldu dans ton arbre généalogique remonte à plusieurs générations, non ? Demanda Rabastan pour que la plume à papote marque l’essentiel de l’entretien.»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 195
Date d'inscription : 28/12/2016
avatar

Entretien Kurt

5 mai 1998

Un rire franc sortit de la gorge de Kurt à l’évocation de l’orientation sexuelle de Dolores Ombrage. C’était bien du grand Rabastan ça ! Et le raffleur faillit s’étouffer avec son thé.

- Par pitié, épargne-moi cette image ! Je ne pensais même pas qu’elle pouvait avoir une vie sexuelle active. En tout cas ça explique bien des choses.

Kurt rit encore plusieurs secondes avant de reprendre difficilement son sérieux. Du moins, un semblant de sérieux. Face aux prochains dires de son interlocuteur, le Mangemort haussa les épaules. Les règles étaient les règles. Tout le monde devait passer un entretien, peu important le rang de son sang. Sans ça, pas de papier. Bien sûr, on aurait pu lui donner directement ces fameux papiers, mais en fait, ça l’amusait de passer cet entretien. Lui qui d’habitude était de l’autre côté de la barrière, lui qui traquait, qui menaçait, qui représentait l’autorité… Être l’interrogé, l’homme mis à l’épreuve, c’était assez stimulant. Évidemment, il n’avait rien à craindre, rien à mettre en jeu. C’était même assez dommage quand on y pensait. Mais Kurt n’allait pas s’en plaindre. Lui, il n’aurait besoin de supplier personne. Et tant mieux, se rabaisser, il n’aimait pas bien ça. Même pour les beaux yeux de Rabastan.

- Ça me fait une pause dans mon travail, je ne veux pas cracher dessus. Et ça fait un moment qu’on ne s’est pas parlé, non ? Alors oui, profitons-en.

Un sourire indéfinissable étira ses lèvres. Les prunelles de ses yeux brillaient de malice, mais il prenait garde à conserver une part d’ambiguïté. Rabastan était de bien bonne humeur, et de toute évidence, sensible aux moindres mouvements de Kurt. Tout du moins, c’est ce que ce dernier repérait. Son esprit de sociopathe faisait souvent attention au comportement des personnes qui l’accompagnaient. C’était ainsi plus facile de les manipuler.

Cependant, à la question de Lestrange, Kurt se recula et se renfonça dans son siège, éloignant l’objet des convoitises de Rabastan. Il fallait savoir-faire instillé une part de frustration pour s’amuser un peu plus. Mais il n’y avait pas que ça. Cette question était pour le moins gênante pour lui. Oui, il était Sang-Mêlé. Son seul vrai défaut à ses yeux, la honte familiale.

- C’est pas si vieux que ça, rumina Kurt. Quatre générations si mes souvenirs sont bons. Ça date de mon arrière-arrière-arrière-grand-mère. Enfin quelque chose comme ça… Y a pas mal de rumeurs dans la famille. Amour de jeunesse stupide, viol ou même manipulation affective. On veut pas admettre que l’un d’entre nous a pu s’attacher à un Moldu…

Une fois, il avait même entendu sa propre mère accuser leur ancêtre de l’état mental de Kurt ! Comme si ses gênes avaient pu dérégler le cerveau de ce fils qui la dégoûtait un peu plus jour à après jour. D’ailleurs, c’était peut-être à ce moment-ci que Kurt avait décidé de la rendre dingue et de la pousser à bout, juste pour son propre plaisir à lui… Et pour se venger de ces mots si cruels.
Une moue crispée déchira son visage, mais la seconde d’après, il se fendit à nouveau d’un sourire.

- Passons à autre chose, tu veux. Il y a bien d’autres informations beaucoup plus intéressantes que je pourrais te fournir.

DEV NERD GIRL


_________________

Are you insane like me ?

I think there's a flaw in my code. These voices won't leave me alone Well my heart is gold and my hands are cold | © Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 60
Date d'inscription : 10/10/2016
avatar

« Entretien de Kurt »
- 5 Mai 1998

Au grand plaisir de Rabastan, Kurt semblait ravie d’avoir son entretien malgré son rang. C’était quand même mieux d’avoir quelqu’un content en face de soi quand on essayait de le draguer, il y avait quand même plus de chance de conclure que quand la personne était en colère. De plus, il avait même réussit à bien faire rire le rafleur en parlant de l’orientation de sexuelle d’Ombrage. Il se sentait de plus en plus en confiance face au chef des rafleurs et il venait de décider que cette journée était bien meilleure que ce qu’elle lui en avait fait penser.

Malheureusement, Kurt sembla contrarié par la question du commissaire. Aucun mangemort n’aimait savoir qu’il y avait des moldus qui traînaient dans leur ascendance. Le sang-pur, il n’y avait que ça de vrai. Heureusement pour Rabastan, sa famille était un exemple à ce niveau là. Son frère et lui avait fini à Azkaban en défendant ses valeurs. Il comprenait très bien que Kurt soit contrarié par cette question malheureusement la pureté du sang était une des questions principales de cet entretien.

L’homme face à lui était crispé, le commissaire s’en rendait bien compte et cela commençait à contrarié ses plans. Il repoussa son dos dans le dossier de son siège et décida de se calmer intérieurement pour pouvoir être en pleine possession de ses moyens. Etre impatient de vouloir passer une bonne soirée ne voulait pas dire gaspiller sa chance en laissant son caractère le contrôler. Kurt finit par avoir un nouveau sourire et Rabastan se détendit. Il tenta un autre sujet avec Kurt.

« Et comment vont tes frères ? Demanda-t-il sur le ton de la conversation. »

Rabastan ne connaissait que le petit dernier mais la dernière fois qu’il l’avait vu, Evan était encore un très jeune garçon. Il s’en souvenait car c’était avant son incarcération à Azkaban. Le petit avait dû bien grandir depuis cette fois là. Avec un peu de chance, il hériterait du physique de Kurt. Il ne connaissait pas grand-chose de son ainé qui était beaucoup plus discret que Kurt.

« Evan doit être beaucoup plus grand maintenant. La dernière fois que je l’ai vu, c’était avant mon emprisonnement à Azkaban et il faisait ses débuts à Poudlard, déclara Rabastan pensif en tentant de se souvenir du jeune Evan. »

Ce n’était pas toujours évident de se rappeler de certains souvenirs avant Azkaban. Rabastan avait crut devenir fou dans sa cellule pendant si longtemps. Parfois, il se rappelait quelque chose d’horrible et il lui fallait un certain temps pour savoir si cela s’était vraiment passé où si ce n’était qu’un des cauchemars transmis par les détraqueurs La plupart des mangemorts envoyés à Azkaban, n’en était pas sorti indemne mentalement, certains étaient même devenues de véritables psychopathes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Entretien de Kurt
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Signal FM le 7 février 2011 Entretien de Jean-Claude Duvalier
» De l'entretien des armes et pièces et d'armures
» FER: Travaux d'entretien sur la route de l'Amitie
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]
» Personnages : Frere Kurt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nécronomicon :: Le Londres sorcier :: Le Ministère de la Magie :: La Commission du Sang-