The supremacy of the Muggles ends here.
Voldemort a ouvert les portes de l'Enfer et contrôle le gouvernement anglais. Sa suprématie ne s'arrêtera pas là. Avec la source de la magie noire à ses côtés, il s'apprête à mettre la main sur tous les continents. Son objectif : soumettre les moldus et les traîtes à leur sang. L'aiderez vous dans ce combat ou rejoindrez-vous la coalition internationale ?
RéglementContexteBottinsLes groupesLes créatures jouablesScénarii et Postes vacantsInvités
A savoir
# Juin 97 : Dumbledore meurt par la main de Severus Rogue
# Eté 97 : Voldemort prend le contrôle du gouvernement
# Septembre 97 : La Coalition Internationale reprend du service et une nouvelle année scolaire démarre sous la domination des Carrow
# Décembre 97 : Voldemort redonne sa liberté avec Seytan et passe un pacte avec ce dernier
# Nous sommes en mai 1998
Contexte
C'est une terrible annonce qui secoue le monde des sorciers : Dumbledore est mort, assassiné par Severus Rogue. Le plus grand mage noir de tous les temps en profite pour mettre la main sur le ministère de la magie. Son objectif : purifier la race sorcière et faire des moldus ses esclaves. Mais son empire ne s'étant qu'aux frontières de la bonne vieille Angleterre. Le monde entier doit être nettoyé. Pour cela, Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom est en quête de la source même de la magie noire. Le Necronomicon, le livre des monstres et des morts, le mène devant les portes de l'enfer, qu'il laisse grandes ouvertes...
Evénements
Ego vero sic intellego, Patres conscripti, nos hoc tempore in provinciis decernendis perpetuae pacis habere oportere rationem. Nam quis hoc non sentit omnia alia esse nobis vacua ab omni periculo atque etiam suspicione belli ?
Duplexque isdem diebus acciderat malum, quod et Theophilum insontem atrox interceperat casus, et Serenianus dignus exsecratione cunctorum, innoxius, modo non reclamante publico vigore, discessit.
Blackout
everything is falling apart

Partagez | 
 

 Entretien de Lahhel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 63
Date d'inscription : 10/10/2016
avatar
Le lundi 11 mai 1998

Quel lundi matin ! Dolores Ombrage avait eu affaire, lors de sa première heure de travail, à un Né-Moldu qui ne s'était pas présenté. Bien sûr, elle savait qu'il s'agissait d'un né-moldu parce qu'il ne s'était pas présenté : avant chaque entretien elle demandait à ses assistants un rapport détaillé de tout ce que le Ministère avait comme information vis à vis des futurs interrogés. Pour ce premier individu, il y avait dans les rapports de fortes présomptions qu'il n'avait spécifiquement aucun ancêtre qui était sorcier. Le fait de ne pas se présenter prouvait au Ministère que les doutes étaient fondés, elle avait dû faire appel à la Direction Générale de la Sûreté pour envoyer les Râfleurs.

Concernant le deuxième entretien, elle soupçonnait là-encore un né-moldu. Cette personne s'était présentée et n'avait pas su répondre avec satisfaction aux questions posées par la commissionnaire. Elle avait donc dû lui confisquer sa baguette.

Même si devant les interrogés, elle jouait à celle qui était navrée mais qui avait un travail et qui ne pouvait décemment pas le bâcler, tout le monde, y compris les sorciers qu'elle condamnait, voyaient bien le grand sourire et l'air radieux qu'elle arborait chaque fois qu'elle faisait confisquer une baguette.
C'était donc de très bonne humeur que Dolores Ombrage se préparait à son troisième entretien de la journée et elle avait fortement l'impression que celui-ci aussi serait satisfaisant. Du moins pour elle. En effet, ils avaient convoqué un sorcier venant soit-disant des États-Unis et s'appelant Elliot Wenlock.

De deux choses l'une : il s'agissait d'un nom sonnant fortement anglais et assez étrange pour un Américain. La commissionnaire avait donc demandé à ce que des recherches d'antériorité soient faites sur le territoire anglais. Celles-ci n'avaient rien donné. Mais les recherches menées auprès du Macusa, le Gouvernement magique Américain, n'avaient strictement rien données non plus. Cela signifiait que non seulement, ils n'avaient pas trouvé d'Elliot Wenlock chez eux mais bien plus, aucune trace d'une famille sorcière de Wenlock aux États-Unis.

Cela signifiait donc soit que cet individu n'avait pas d'ascendance sorcière et était donc un né-moldu, soit qu'il mentait sur son nom, ce sans doute pour cacher une ascendance né-moldue, voire pire.

Déterminée à tirer le fin mot de l'affaire en se montrant très protectrice des règles de son pays, Dolores Ombrage entendit toquer à sa porte et répondit « Entrez » de sa voix fluette tandis que la porte s'ouvrait sur son assistante accompagnée d'un très grand jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 110
Date d'inscription : 22/01/2017
avatar

Entretien Lahhel

11 mai 1998

Le stress, Lahhel n’était pas complétement étranger à cette sensation. Il avait eu peur de multiples fois dans sa vie d’Archange. Peur pour les peuples qui se déchirent, peur de perdre ses frères, peur de trahir les siens, peur de ne pas être à la hauteur de la tâche qu’on lui avait confiée. Mais cette crainte était un peu différente de celle des humains. Elle ne vous tordait pas le ventre, elle ne vous paralysait pas. Elle vous donnait juste une raison d’avancer et de croire encore et toujours.

Lahhel n’aurait su dire quelle forme d’angoisse il ressentait ce lundi matin. Cela faisait à présent quelques jours qu’il avait pris ses dispositions à Poudlard. Le travail se passait plutôt bien. Du moins aussi bien que cela pouvait l’être sous la discipline des Carrows. Il essayait de voguer entre sévérité et soutien pour les élèves, ce qui n’était pas toujours évident. Parfois, l’un des élèves lui faisait clairement comprendre qu’ils étaient ennemis. C’était à Lahhel de prouver le contraire sans mettre à mal sa couverture, ce qui n’était clairement pas toujours évident. Tous les jours apportaient son lot de surprise et il aimait plutôt ça. La nature humaine était fascinante, décidément.

Il avait prévenu le corps professoral de son absence ce jour-là. C’était Amycus, toutes dents apparentes qui était venu le trouver, une enveloppe à la main. « Tiens, va falloir faire tes preuves, l’amerloque. » Lahhel n’avait pas pris la peine de répondre et avait découvert son nom d’emprunt en destinataire de la lettre. Mr Elliot Wenlock, veuillez vous présenter lundi 11 mai…. Et blablabla. Elliot, ou plutôt Lahhel s’y était attendu à cette lettre. Il savait que chaque individu posant un pied sur la Grande-Bretagne devait avoir une petite discussion avec un représentant du ministère. Petite discussion qui s’avérait pour le moins à risque pour beaucoup.

Dans le couloir, Lahhel s’humecta les lèvres. Était-ce réellement la peur qui commençait à jouer avec son estomac ou n’était-ce qu’une impression ? Sûrement l’influence de tous ces humains autour de lui qui lui jouait des tours. Les yeux pendus à une horloge du couloir, l’Archange attendit que l’aiguille soit pile à l’heure de son entretien et frappa à la porte. Une voix aigüe ne tarda pas à lui répondre. Avec son air le plus chaleureux et avenant, il entra dans la pièce. Un large sourire éclairait son visage. Il ignorait si c’était la bonne stratégie à adopter. Les Mangemorts n’étaient pas reconnus comme les plus jouasses des hommes. Cependant, il partait du principe qu’un peu de bonne humeur ne pourrait faire de mal à personne.

- Bonjour, salua-t-il d’une voix forte.

La petite sorcière devant lui avait un drôle de visage, qui lui fit penser à un crapaud. Un crapaud habillé de rose. L’assistante le quitta là, lui jetant un regard presque de compassion pour ce qu’il allait sûrement endurer.

- Ravi de vous rencontrer Mme Ombrage, je suis Elliot Wenlock.

D’un geste vif, il lui tendit la main, aspirant à établir de prime abord un terrain d’entente. La réputation de Dolorès Ombrage n’avait pas encore fait son bout de chemin jusqu’à ses oreilles.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 63
Date d'inscription : 10/10/2016
avatar
Le jeune homme s'approcha d'elle et lui tendit une main franche et apparemment enjouée. La commissionnaire se leva, ne paraissant pas beaucoup plus grande que lorsqu'elle était assise et serra la main de l'archange, sans se douter une seule seconde qu'il en était un.

Bonjour Monsieur Wenlock. Asseyez-vous je vous prie.

Une fois tous les deux assis, la petite théière rose ornée de chatons servit dans la tasse qui s'était posée devant Elliot un thé fumant. Les biscuits s'étaient également rapprochés de lui, tout cela pour mettre à l'aise -ou mal à l'aise- l'interrogé lors de l'entretien. Après tout, Ombrage avait déjà confondu une jeune femme parce que celle-ci s'était étouffée avec son biscuit.

Je vous souhaite la bienvenue dans notre pays, commença-t-elle alors que la Plume à Papote commençait à prendre note, je vous prie de bien vouloir comprendre que votre présence en liberté sur nos terres est subordonnée à la réponse aux questions de cet entretien. En cas de réticence de votre part, nous serons dans l'obligation de vous renvoyer dans votre pays ou, si nous ne pouvons déterminer le véritable pays duquel vous nous arrivez, vous faire enfermer.

Cela était dit, de façon directe avec un petit sourire aimable qui montrait sans se cacher que rien ne ferait plus plaisir à cette sorcière que de voir cet homme enfermé à Azkaban grâce à elle.

Il semble que vous prétendez venir des États-Unis. Or, nous avons de très étroits liens avec le Macusa et ceux-ci n'ont aucune trace de vous sur tout leur territoire. Ni vous, ni même une personne pouvant faire partie de votre famille. Comment expliquez-vous cela Monsieur Wenlock ?

La Commissionnaire sirota une goutte de sa tasse de thé après avoir terminé, sans quitter l'archange des yeux. S'il n'était pas angoissé dans cette situation, c'était qu'il était le Dalaï Lama !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 110
Date d'inscription : 22/01/2017
avatar

Entretien Lahhel

11 mai 1998

Lahhel ne se dépareillait pas de son sourire. Il espérait bien que son charme soit son arme durant son entretien. Après tout, il avait sa petite aura, il était un Archange, pardi ! Même le plus vilain des crapauds pouvait être attendri. Lahhel y croyait, vierge de toutes les insanités qu’Ombrage avait déjà pu connaître.

Il se retint de se tortiller sur sa chaise lorsqu’elle prit la parole pour lui expliquer l’enjeu de cet entretien. À vrai dire, il le savait déjà. Tout le monde ne parlait que de ça autour de lui. Les entretiens. Ça faisait terriblement peur à certains, tandis que d’autres s’en délectaient. Lui, il ne savait trop où se placer. Évidemment, il n’avait aucune envie de le rater, de se voir expulser ou même enfermer. Mais honnêtement, il lui en fallait bien plus pour le renvoyer définitivement. Ce n’était pas un bout de papier qui allait mettre fin à ses projets !
Cependant, Ombrage attaqua directement. Et elle attaqua fort. Peut-être que la crainte, ou la réflexion se lut sur le visage de Lahhel. Jamais il ne le saurait lui-même. Autant dire qu’il sentait que ça allait être compliqué… Pourtant un large sourire fendit son visage. Sans toucher à la tasse qu’elle lui avait servie – Asmar seul sait ce qu’elle avait bien pu glisser dedans ! – Il lui répondit.

- Oh, quel idiot je fais ! Si j’avais su que vous auriez cherché de ce côté-là, je vous aurais directement les informations vous permettant de ne pas faire chou blanc. En fait Wenlock n’est pas mon nom de naissance. Mes parents se sont rencontrés et mariés en Irlande. Ils ont par la suite déménagé en Amérique avant même ma naissance. Wenlock est le nom de jeune fille de ma mère. J’ai décidé de le reprendre en hommage, après un voyage chez mes grands-parents maternels. Le nom de mon père n’est autre qu’Ashford, nom assez commun en Amérique, me diriez-vous. Et c’est sous ce même nom que ma mère est arrivée au nouveau pays. Elle n’a pas du renseigner son nom de jeune fille. Enfin, je ne pense pas, je n’étais pas là pour m’en assurer.

Maintenant, il ne lui restait plus que de créer des faux papiers irlandais sous le nom de Wenlock. Il ne s’inquiétait pas trop pour ce qu’il s’agissait d’Ashford. C’était un nom assez récurrent en Amérique du Nord. Ombrage en trouverait à la pelle. Il fallait juste que parmi eux, un Elliot Ashford s’y glisse.


DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 63
Date d'inscription : 10/10/2016
avatar
Ombrage observait attentivement le jeune homme face à elle en écoutant ses explications. Il fallait dire qu'elle n'était pas entièrement convaincue. Ces histoires de nom de jeune fille de la mère, cela semblait bien pratique. D'autant plus que celle-ci viendrait d'Irlande, alors que leur Gouvernement ne gérait que la partie Nord de ce pays… Donc n'avaient pas les dossiers dans leurs bureaux. Évidemment, elle tâcherait de faire vérifier ces informations dont la Plume à Papote n'avait pas perdu une miette, mais il n'était pas sûr que le gouvernement d'Irlande du Nord voudrait répondre à leurs interrogations et pas forcément dans un délai raisonnable. C'était le soucis de la coopération entre Gouvernements… Qu'ils soient magiques ne changeaient rien à la diplomatie, bien au contraire ! Avant d'envoyer un petit oiseau volant à ses nombreux assistants zélés qui commenceraient leurs recherches, la commissionnaire toussota et dit :

Si je comprends bien, vous m'avouez être venu sur notre territoire en déclarant une fausse identité ? Quand bien même ce nom serait celui de votre mère, votre arrière grand-tante ou votre voisine, ce n'est pas votre nom, cher Monsieur.

Lahhel était dans une situation délicate. Il expliquait peut-être pourquoi il n'y avait pas de trace de lui au Macusa, mais c'était sans doute encore pire d'avouer que l'on avait pas déclaré sa véritable identité. D'autant plus que les contrôles étaient faits assez strictement s'agissant des entrées sur le territoire (même si les recherches étaient moins poussées que pour les sorties du territoire…) Ombrage se demanda tout de même comment les différents services d'entrée avaient pu passer à côté de telles informations. N'ayant pas une seule seconde l'idée que Lahhel était « descendu du ciel », elle se dit que décidément dans les administrations, si tous les services n'étaient pas efficaces, cela faisait de nombreux couacs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 110
Date d'inscription : 22/01/2017
avatar

Entretien Lahhel

11 mai 1998

Lahhel dû faire un effort commensurable pour ne pas se tortiller dans cette chaise qu’il trouva soudain bien trop petite pour ses jambes bien trop grandes. C’était la première fois, depuis son arrivée sur la Terre ferme qu’il se sentit aussi inconfortable dans son corps face à cette femme au faciès de crapaud. Les accoudoirs de la chaise lui semblaient lui emprisonner les côtes alors qu’il se retenait de tortiller ses longs doigts dans un compulsif réflexe. Malgré tout ça, son expression ne montra aucun signe de perturbation. Au pire, ses yeux avaient perdu quelques éclats.

Ombrage pouvait se féliciter d’avoir mis aussi mal à l’aise un Archange, être qui ne connaissait ordinairement ni la crainte, ni la gêne, ni la honte… et pourtant.

- Absolument pas, Madame. Je suis officiellement un Wenlock maintenant. Je ne me suis pas contenté de répondre ce nom comme on change de chemise. Ce changement a été officialisé avant mon entrée en Angleterre. Je n’ai, en effet, pas pensé à renseigner mon nom précédent, mais je ne pensais pas en avoir besoin.

Malgré tous ses efforts, la voix de Lahhel était devenue un peu plus sèche, moins amicale. Pas besoin d’être un ange pour ressentir toute l’animosité qui irradiait de ce bout de femme. Elle était perfide. Tout cela, Lahhel le ressentait d’autant plus que son empathie naturelle le lui permettait. Il n’aimait pas ce qu’il pouvait voir à travers elle. Cette cruauté et cette méchanceté.

- Je considère Wenlock comme Mon nom, insista-t-il en essayant toutefois d’être le plus respectueux possible aux dépens du dégoût qu’inspirait Ombrage. Veuillez m’excuser si j’ai fait une erreur lors de mon enregistrement en territoire britannique. Je ne suis apparemment pas aussi coutumier des formalités de votre pays que je l’aurais espéré.

Son intonation restait franche et claire, telle la lame d’un rasoir. Peut-être aurait-il dû se faire discret, jouer la carte de la soumission, mais sa nature ne pouvait se terrer aussi facilement. À l’inverse, il arborait une sorte de fierté, défiant Ombrage de sa hauteur. Il était prêt à recevoir ses accusations perfides.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 63
Date d'inscription : 10/10/2016
avatar
L'interrogé arrivait tout juste à sauver sa peau en expliquant cette erreur dans les formalités. Bien entendu, Ombrage ferait vérifier tout cela… Mais il serait bien plus difficile de trouver des informations sur un dénommé Ashford aux Etats-Unis. Malgré tout, la commissionnaire, après avoir regardé longuement Lahhel dans les yeux, attrapa un petit parchemin et envoya une note à ses assistants afin qu'ils débutent les recherches sur cette personne. Bien entendu, même s'ils étaient assez efficaces, Ombrage ne s'attendait pas à ce qu'ils aient les renseignements demandés avant la fin de l'entretien.

Bien. Il est évident que nous vérifierons ces informations, assura-t-elle avec un sourire carnassier après que son parchemin se soit envolé, métamorphosé en oiseau. Je vous écoute concernant vos antécédents familiaux : nom, prénoms, date de naissance, statut du sang des parents, de leurs parents et remontez ainsi autant que vous le pouvez. Avez-vous ramené de quelconques documents pouvant prouver votre ascendance ?

Les sorciers de Sang-Pur et fiers de leurs origines savaient la plupart du temps retracer leurs origines jusqu'à dix ou onze générations et ramenaient tout ce qui était en leur possession pour avancer leurs dires : objets de famille, tapisseries et parchemins généalogiques, photos magiques,… C'était très agréable pour les commissionnaires d'interroger de tels sorciers. Malheureusement, la plupart du temps, les interrogés n'avaient pas de quoi prouver leurs origines et faisaient appel aux histoires de famille qu'on avait pu leur raconter pendant leur enfance. Ceux qui ne savaient pas grand-chose avaient toutes les chances d'avoir des choses à cacher…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 110
Date d'inscription : 22/01/2017
avatar

Entretien Lahhel

11 mai 1998

LLe courant ne passait pas entre les deux protagonistes, c’était indéniable. Lahhel, malgré toute l’empathie dont il était doté – et Asmar savait à quel point elle était grande – n’arrivait pas à avoir de l’affectation pour la femme devant lui. En vérité, elle n’était même pas loin de lui inspirer de la pitié. De la pitié pour la personne qu’elle était devenue, pour cette enfant qu’elle n’était plus. Qu’avait-il bien donc pu arriver dans sa vie pour qu’elle devienne à ce point irritable. Lahhel se sentait piégé face à elle. Mais ce n’était qu’un piège cousu de fil blanc. Il s’accrochait à l’idée qu’elle ne pouvait pas détruire sa vie, contrairement aux nombreux sorciers qu’elle avait dû recevoir dans ce même bureau. S’il était chassé du pays, il pourrait toujours revenir sous une autre identité. Celle d’Eliott Wenlock lui plaisait bien et il n’avait pas envie d’en changer. Ça allait pénible de repenser à une tout autre vie. Mais au moins, il saurait ce qui l’attend réellement en terre britannique.
Après qu’Ombrage eut parlé, il garda un visage inexpressif et plongea la main dans la sacoche qu’il avait apportée. Des documents falsifiés, arrangés. Il avait un peu cherché en Amérique et en Irlande des traces de « parents ». Tout ce qu’il avait été très grandement inspiré de personnes ayant réellement existé. Il avait volé des histoires, des vies, par-ci par-là, pour se créer une famille.

- Elizabeth Docker, mon arrière-arrière-grand-mère. Irlandaise de sang-pur. Elle s’est mariée à Philippe Sasner, lui aussi sang-pur. Si les relevés disent vrai, ils sont nés au milieu du 19éme siècle. Philippe est mort durant la Première Guerre mondiale. Un sort s’est retourné contre lui alors qu’il visait un groupe d’ennemis. Elizabeth a donné naissance à Maria, fin du 19e. C’est elle qui a épousé un Wenlock. Sang-Mêlé. Ensemble ils eurent Estia qui elle-même a eu une enfant : Elizabeth, deuxième du nom, mère. Comme je vous l’ai déjà dit, elle est partie en Amérique pour des ambitions professionnelles avec mon père : Eustache Ashford. La lignée de son côté est un peu plus floue. Il y aurait eu quelques métissages. La colonisation y a joué son rôle. Il parait que nous aurions du sang amérindien dans les veines. Un shaman. Difficile de le prouver, mais si c’est bien le cas, il est indéniable qu’il ait été sorcier. Ariane et Ludovic sont les parents de mon père. C’est du côté d’Ariane qu’il y aurait un métissage. Ludovic est un sang-mêlé. Ariane une sang-pur. J’ai quelques documents ici : acte de naissance et de mariage surtout.

Ces mêmes documents qu’il avait récupérés et falsifiés pour que son histoire soit crédible. Il espérait avoir donné assez de détails pour convaincre Ombrage. En rajouter pouvait lui faire défaut.

- Je ne vois pas d’inconvénient à ce que vous vérifiez ces informations. Néanmoins… Aucun d’eux n’est anglais. Je doute qu’il vous laisse vous immiscer dans leur vie privée. Tout cela n’engage que moi, et non eux. J’ignore si le gouvernement britannique pourra avoir accès à de tels fichiers.

Lahhel jouait avec le feu, il le sentait bien. Mais il ne pouvait se laisser marcher sur les pieds en faisant profil bas. C’était son caractère d’ange, d’être combatif et engagé qui prenait le dessus.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Entretien de Lahhel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Signal FM le 7 février 2011 Entretien de Jean-Claude Duvalier
» De l'entretien des armes et pièces et d'armures
» FER: Travaux d'entretien sur la route de l'Amitie
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nécronomicon :: Le Londres sorcier :: Le Ministère de la Magie :: La Commission du Sang-