The supremacy of the Muggles ends here.
Voldemort a ouvert les portes de l'Enfer et contrôle le gouvernement anglais. Sa suprématie ne s'arrêtera pas là. Avec la source de la magie noire à ses côtés, il s'apprête à mettre la main sur tous les continents. Son objectif : soumettre les moldus et les traîtes à leur sang. L'aiderez vous dans ce combat ou rejoindrez-vous la coalition internationale ?
RéglementContexteBottinsLes groupesLes créatures jouablesScénarii et Postes vacantsInvités
A savoir
# Juin 97 : Dumbledore meurt par la main de Severus Rogue
# Eté 97 : Voldemort prend le contrôle du gouvernement
# Septembre 97 : La Coalition Internationale reprend du service et une nouvelle année scolaire démarre sous la domination des Carrow
# Décembre 97 : Voldemort redonne sa liberté avec Seytan et passe un pacte avec ce dernier
# Nous sommes en mai 1998
Contexte
C'est une terrible annonce qui secoue le monde des sorciers : Dumbledore est mort, assassiné par Severus Rogue. Le plus grand mage noir de tous les temps en profite pour mettre la main sur le ministère de la magie. Son objectif : purifier la race sorcière et faire des moldus ses esclaves. Mais son empire ne s'étant qu'aux frontières de la bonne vieille Angleterre. Le monde entier doit être nettoyé. Pour cela, Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom est en quête de la source même de la magie noire. Le Necronomicon, le livre des monstres et des morts, le mène devant les portes de l'enfer, qu'il laisse grandes ouvertes...
Evénements
Ego vero sic intellego, Patres conscripti, nos hoc tempore in provinciis decernendis perpetuae pacis habere oportere rationem. Nam quis hoc non sentit omnia alia esse nobis vacua ab omni periculo atque etiam suspicione belli ?
Duplexque isdem diebus acciderat malum, quod et Theophilum insontem atrox interceperat casus, et Serenianus dignus exsecratione cunctorum, innoxius, modo non reclamante publico vigore, discessit.
Blackout
everything is falling apart

Partagez | 
 

 Marche sur une fourmi, et mille autres t'attaqueront.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Âge : 51
Messages : 233
Date d'inscription : 28/12/2016
Localisation : Londres
avatar
Siegfried Rowle a écrit:

Marche sur une fourmi et mille autres t'attaqueront

Kurt et Siegfried







Siegfried secouait la tête d'un air amusé face au numéro de Kurt. De drama queen à psychopate, il maniait tous les registres à la perfection. Sauf celui de mec rassurant, peut-être.
Il suffisait de voir le visage de Maslov pour comprendre qu'il se retrouvait dos au mur, à devoir choisir entre la peste et le choléra. Pour le coup, il venait de se faire attraper par les deux en même temps.


Le mangemort laissait volontiers la main à son partenaire de chasse. Tous les deux étaient un peu comme des chats, éprouvant un malin plaisir à s'amuser et à torturer un peu leurs proies avant de leur infliger le coup de grâce. Si cela pouvait se combiner avec un bon gueleton, Sieg ne disait pas non. Bien au contraire.

Jouant quelque peu les escortes, tandis que Kurt poursuivait son numéro, Sieg n'en oublia pas d'inspecter les lieux d'un coup d'oeil, lorsqu'ils franchirent le seuil de ce restaurant qu'aucun d'eux ne connaissait. Sans avoir encore de preuve pour valider son impression, le sorcier perçu qu'il était quelque peu risqué de s'aventurer dans un tel endroit avec un « otage ». Il y avait du public, des clients, des employés dans ce restaurant… et pour le coup, leur binôme n'était pas en terrain conquis en ces lieux. Cela pouvait ajouter du piquant aux yeux de Kurt, qui état beaucoup plus inspiré par « l'instant présent », mais pour le calculateur qu'était Siegfried, les facteurs inconnus étaient autant d'éléments dont il fallait se méfier.


Lorsque Maslov jetait un regard loin de Kurt, le mangemort cherchait à comprendre avec qui le contact tentait à s'établir. Cela le conduisit à observer le bref échange entre l'un des serveurs à sa collègue.


« Vous connaissez l'endroit, Monsieur Maslov, coupa Sieg, de but en blanc tandis que Kurt semblait être le plus affamé d'eux trois.
- Non je ne…
- Je ne vous posais pas la question, Monsieur Maslov. Du moins, si vous ne connaissez pas l'endroit, vous avez des collègues ici. Je vous vois qui cherche à établir un contact visuel avec le personnel du restaurant. Nous ne saurions vous remercier suffisament pour de telles informations.


Le mangemort se tourna vers son collègue, un sourire carnassier aux lèvres.


« Ce sera quite ou double ce soir, Kurt. »


A ces mots, le plus fluet des deux mangemorts se leva et fit mine de prendre la direction des toilettes. Au lieu de ça, il fit un bref tour du propriétaire. Il s'agissait de vérifier les issues potentielles et surtout de prendre possession des lieux, aspect prioritaire à toute partie de chasse qui se respecte. D'un bref coup d'oeil entre deux portes ouvertes à la volée par des serveurs pressés, son inspection se poursuivit.
En revenant à table, Sieg interpella un des serveurs, à qui Maslov faisait littéralement de l'oeil depuis leur arrivée au restaurant.


« Mes amis et moi-même souhaiterions dîner dans les plus bref délais, s'il vous plaît. »


Le serveur en question dévisagea un instant son client, avant de jeter un regard vers la table de Kurt et Maslov. Il sembla mettre un petit temps à comprendre la portée sarcastique du terme « ami ».


Si tous les sorciers de la coalition sont aussi rapide d'esprit que lui, on ne devrait pas tarder à leur mettre la main dessus, songeait Rowle. En revenant à table, Sieg se pencha vers Kurt pour lui faire un bref rapport.


« Facilement cinq cuisiniers, trois serveurs et deux au comptoir. Tous probablement de mèche. Y a matière à réaliser un sacré coup ce soir. »


Tandis qu'il se replaçait sur sa chaise, on vint enfin prendre leur commande.
Rowle ne quittait pas Maslov des yeux, tâchant de déchiffrer la signification des coups répétés sur la table. Il n'était pas né de la dernière pluie, mais il s'avisa bien de l'empêcher de faire quoi que ce soit. S'il s'agisait d'une communication codifiée, c'était le moment de la comprendre et de l'exploiter à l'avenir.




DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 227
Date d'inscription : 28/12/2016
avatar
Siegfried ∞ Kurt

Siegfried était un fin observateur. C’était une des choses que Kurt appréciait beaucoup chez lui. À deux, Kurt aimait croire – et le doute n’était pas possible à l’entendre parler – qu’il n’y avait pas meilleure équipe. D’ordinaire, les équipes de Rafleurs se composaient de trois personnes minimums. C’était pourtant assez épisodique lorsque les deux comparses en intégraient un troisième dans leur groupe. Certaines expériences n’avaient pas été concluantes avec d’autres collègues : des rivalités, des jalousies, des prises de bec. Heureusement, ce n’était pas le même cinéma à chaque fois. À deux, ils arrivaient à faire des miracles. Mais cette fois-ci le nombre avait son importance. Ce que lui soufflait Sieg dans l’oreille eut deux effets contradictoires sur Kurt. Tout d’abord, une phase d’inquiétude éphémère, un calcul rapide des forces en place et le danger auquel ils s’exposaient. Puis, l’excitation, le goût du risque et l’envie de jouer. Pour simple réaction, ses lèvres l’élargirent et il craqua les vertèbres de son cou. C’était peu chez lui, mais il n’avait pas d’autres choix que de se contenir. Sieg qui le connaissait assez bien devait avoir perçu son énervement à l’idée de faire un carton.

- Le double me convient, mon cher.

Kurt qui se fichait dorénavant éperdument de ce qu’il aurait dans l’assiette, commanda la première chose qui lui vint à l’esprit. Ce fut au tour de Maslov qui demanda s’ils servaient toujours des petits palmiers à la cannelle. Il eut un moment de flottement. Le serveur se pinça les lèvres mal à l’aise. Maslov répéta sa commande et le sorcier en costume réglementaire rejoignit les cuisines.

- Commander un des palmiers de cannelle, quel drôle d’idée mon ami. Ce n’est pas vraiment un plat consistant. Ces étrangers alors…

Kurt avait beau sourire, c’était un parfait dédain qu’on pouvait sentir chez lui. Son cerveau trépignait à l’idée de tout ce qu’ils allaient pouvoir faire à ce pauvre garçon. Déjà, il faisait l’inventaire de toutes les possibilités d’actions et surtout de tortures, si bien que le superviseur semblait avoir les yeux dans le vague. Maslov, lui, bouillonnait de tension. Malgré son air ailleurs, Kurt restait attentif. Dans une telle situation, il fallait savoir surveiller ses arrières tout en faisant semblant de les ignorer. Pour le coup, il était plutôt bon à ce jeu. Ses pupilles suivaient avec discrétion le déplacement des serveurs, les changements de postures des clients. D’ailleurs, ces derniers n’étaient pas bien nombreux. La table à leur droite était dorénavant vide. Ce détail attira l’attention de Kurt. Étrange, il avait eu l’impression en arrivant dans le restaurant que le couple n’en était qu’à l’apéritif. Laissant Sieg surveillait leur futur cobaye, il promena son regard sur la pièce. Une serveuse parlait doucement à une autre table, avec un sourire avenant sur les lèvres. Rien de très étrange jusque-là. Quelques secondes plus tard, les occupants de la tablée prenaient cependant leurs affaires et dépassaient la porte d’entrée.

Ok, quelque chose clochait. Le restaurant se vidait au fur et à mesure d’une manière si douce, si silencieuse qu’il fallait véritablement surveiller les environs pour le remarquer. Le personnel de l’établissement, lui, ne semblait s’inquiéter de rien. Jusqu’à ce que Kurt croisa le regard d’une plongeuse de l’autre côté de la porte des cuisines. Des yeux durs, prêts à passer à l’action.
Kurt n’attendit pas plus longtemps, il attrapa son collègue par le col de son manteau et le tira par le bas. À peine un dixième de seconde plus tard, un jet de lumière passa à l’endroit exact où s’était trouvée la tête de Siegfried. Dans l’agitation, Maslov essaya de se faire la malle, ce à quoi Kurt répondit par un « Incarcerem » qui lia les jambes de l’estonien.

- Espèce d’enfoiré…, grogna Kurt en comprenant dans quel piège ils venaient de tomber.

Plusieurs sorts s’échappèrent de baguettes dont il n’arrivait pas à voir l’emplacement. Des cuisines sans aucun doute. Ils devaient se barrer d’ici. Mais hors de question de partir sans Maslov. Avec la table renversée devant eux comme un bouclier, le Rafleur balançait tout un tas de sorts, de l’entrave au plus sanglant, en espérant faire mouche malgré le peu de visibilité. Siegfried avait eu raison, ils étaient tous de mèche.

Rester ou faire un carton ? Entouré de la sorte, la décision n’était pourtant pas facile pour Kurt qui n’avait faim et soif que de violence et de vengeance à cet instant.
code by Silver Lungs

_________________



Are you insane like me ?

I think there's a flaw in my code. These voices won't leave me alone Well my heart is gold and my hands are cold | ©️ Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Marche sur une fourmi, et mille autres t'attaqueront.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Questions sur l'integration d'Haiti au marche de la CARICOM
» Haiti en marche - Haitiens, partout fuir la misere!
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» L'automne en mille morceaux!
» Haiti en Marche: Haiti et neo-liberalisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nécronomicon :: Le Londres Moldu :: Habitations-