The supremacy of the Muggles ends here.
Voldemort a ouvert les portes de l'Enfer et contrôle le gouvernement anglais. Sa suprématie ne s'arrêtera pas là. Avec la source de la magie noire à ses côtés, il s'apprête à mettre la main sur tous les continents. Son objectif : soumettre les moldus et les traîtes à leur sang. L'aiderez vous dans ce combat ou rejoindrez-vous la coalition internationale ?
RéglementContexteBottinsLes groupesLes créatures jouablesScénarii et Postes vacantsInvités
A savoir
# Juin 97 : Dumbledore meurt par la main de Severus Rogue
# Eté 97 : Voldemort prend le contrôle du gouvernement
# Septembre 97 : La Coalition Internationale reprend du service et une nouvelle année scolaire démarre sous la domination des Carrow
# Décembre 97 : Voldemort redonne sa liberté avec Seytan et passe un pacte avec ce dernier
# Nous sommes en mai 1998
Contexte
C'est une terrible annonce qui secoue le monde des sorciers : Dumbledore est mort, assassiné par Severus Rogue. Le plus grand mage noir de tous les temps en profite pour mettre la main sur le ministère de la magie. Son objectif : purifier la race sorcière et faire des moldus ses esclaves. Mais son empire ne s'étant qu'aux frontières de la bonne vieille Angleterre. Le monde entier doit être nettoyé. Pour cela, Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom est en quête de la source même de la magie noire. Le Necronomicon, le livre des monstres et des morts, le mène devant les portes de l'enfer, qu'il laisse grandes ouvertes...
Evénements
Ego vero sic intellego, Patres conscripti, nos hoc tempore in provinciis decernendis perpetuae pacis habere oportere rationem. Nam quis hoc non sentit omnia alia esse nobis vacua ab omni periculo atque etiam suspicione belli ?
Duplexque isdem diebus acciderat malum, quod et Theophilum insontem atrox interceperat casus, et Serenianus dignus exsecratione cunctorum, innoxius, modo non reclamante publico vigore, discessit.
Blackout
everything is falling apart

Partagez | 
 

 Dream on [PV Sam/Denis/Leah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Âge : 29
Messages : 111
Date d'inscription : 21/01/2017
avatar







Dream on

[PV Sam/Denis/Leah]



8 mai 1998


- Amy, on part dans dix minutes !

Sam se tenait en bas de l'escalier de la petite maison de campagne qu'il avait loué aux abords de Londres, sous une fausse identité bien entendu.
Il se doutait que le nouveau gouvernement devait avoir des alertes si son nom venait à sortir de registres, même moldus. C'est ainsi que Samuel Jones étai arrivé à Londres, avec sa fille, par avion depuis les USA. Après tout, c'était ainsi qu'il avait pu échapper durant de longues années à son père : en vivant aux yeux de tous, mais sous une identité différente.
Les soupçons ne se posent pas sur un père célibataire qui voyage avec sa fille à travers le monde, pas contre, un homme ermite qui tente de cacher sa fille aux yeux du monde, là c'est suspect.

Tout en préparant les dernières affaires pour Amy, il écoutait d'une oreille les informations moldues qui parlaient encore d'événements étranges et de disparitions inquiétantes. Être moldu n'était pas une bonne chose par les temps qui courraient. Mais quand on était sorcier et qu'on se cachait du gouvernement, cela restait encore la solution la plus sûre.
Il entendit Amelia descendre les escaliers, et quelques instant plus tard ce fut le bruit des clés dans la porte d'entrée, du claquement de portière et le vrombissement de la voiture.

Avec « Dream on » d'Aerosmith à fond, le père et la fille chantaient sur la petite route de campagne. Amelia laissa son père monter seul dans les aigus vers la fin de la chanson. De son côté, Sam assumait pleinement la prouesse vocale qui aurait fait hurler tous les chiens alentour. Une fois cette exploit fait, la fille rejoignit son père pour le dernier refrain, minant l'air de la musique sur une guitare invisible.
Cela faisait près de trois mois qu'ils avaient été à leur concert à Raonoke lors de leur Nine Lives Tour. Cadeau d'anniversaire pour les 14 ans de son Amy. Il allait devoir se creuser les méninges pour ses 15 ans...

Après une vingtaine de minutes de trajet, ils arrivèrent devant le collège. Ils étaient habitués à ce rituel : Amelia allait au collège en journée et le soir elle apprenait la magie avec son père.
Sam attrapa le sac de sa fille sur la banquette arrière et le lui tendit en lui souhaitant une bonne journée.

- Merci Papa, à ce soir. Le ciné tient toujours ?

- Toujours. Je dois bien me rattraper pour le film d'hier soir.


Amusée, l'adolescente partit rejoindre le flux d'élèves qui se dirigeait vers l'établissement.
Oui, il devait se rattraper pour le film qu'ils avaient loué la veille, et ça valait bien un cinéma. Le Loup-garou de Paris. Ils s'attendait à un hommage au Loup-garou de Londres à la place ils ont eu un massacre... Amelia voulait aller voir Deep Impact, il lui devait bien ça. La dernière fois qu'il avait laissé Amelia choisir c'était pour Titanic, il n'était pas si mal mais trois heures de film... Elle avait dit ne pas aimer parce qu'il y avait de la place pour Rose et Jack sur le reste de porte.

Maintenant qu'il avait accompli son rôle de père en emmenant sa fille à l'école, il devait continuer ce qu'il faisait tous les jours depuis qu'ils étaient arrivés : trouver un boulot et une meute. Il savait que sa situation serait toujours irrégulière tant qu'il ne serait pas rattaché à une meute officielle. Il avait déjà croisé (de loin) des loups de Greyback et il refusait de laisser sa fille près de cette bande de dégénérés. Il recherchait plus des loups d'une autre meute, celle de l’Émeraude.

Alors qu'il se demandait par quelle tâche il allait bien pouvoir commencer : job ou meute, une odeur vint à lui alors qu'il était à un feu rouge. Il tourna la tête et aperçut un jeune loup-garou, lycéen à en voit sa tenue et son sac de cours. Il respira un peu plus et eut la confirmation qu'il cherchait : le jeune homme vivait avec d'autres loups et il ne reconnaissait pas l'odeur de la meute de Greyback. Si c'était bien celle qu'il pensait, c'était juste génial. Après, il devait l'aborder sans le faire paniquer, et du haut de ses deux mètres six, ce n'était pas gagné.
L'idéal, c'était de se garer et de le suivre discrètement en cherchant comment l'aborder. La solution du « Hey gamin ! Je cherche une meute, tu es d'accord pour me présenter à ton alpha ? » risquait d'être un peu trop brusque. Et à l'approche de la pleine lune, être brusque avec un loup, probablement jeune, n'était pas l'idée du siècle.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 29
Date d'inscription : 27/01/2017
avatar
Dream on

Ce n'était pas possible d'être autant à la bourre ! Ça, c'était du moi tout craché. Hier soir, j'avais eu la bonne idée de lire un peu, en me promettant de ne pas dormir trop tard pour une fois. Résultat des courses : je m'étais couché à deux heures du matin et je peux vous dire que quand mon réveil a sonné... bah ça a piqué un peu.

Je ne sais même plus qui m'avait réveillé : Mathias? A moins que c'était quelqu'un d'autre... Tout ce dont je me rappelle c'était qu'on m'avait secoué comme un prunier et viré de ma couette en chantonnant dans mes oreilles : "Hey paresseux, il faut te réveiller!" J'avais bien trop la tête dans le pâté pour rouspéter. J'ai juste marmonné un : "mmmmmmmmmmm", enfin je crois, avant de tituber jusqu'à mon armoire pour enfiler le premier pantalon et la première chemise qui m'était tombé dans la main. Puis je suis sorti, sans même prendre mon petit déjeuner, les cheveux bien ébouriffés et les yeux encore gonflés de fatigue. D'ailleurs, je dois probablement ressembler à un zombie maintenant. J'ai mon ventre qui crie famine et je n'ai même pas révisé mes maths pour l'intéro de cet après-midi.
- Mon... Mince! m'exclamais-je en sursautant.

Catastrophe ! Mon intéro. Je l'avais complètement oublié... holala il faut que je me grouille. J’accélérai le pas alors qu'il me restait encore quelques kilomètres à parcourir avant d'arriver au lycée. Je ne fis même pas attention à la voiture qui semblait me suivre derrière moi. En règle générale, j'aurai paniqué, imaginé que c'était un tueur en série ou un enleveur d'enfant mais cette-fois ci, je ne pris même pas le temps de paranoïer tellement l'angoisse m'accaparait.
- Allez Denis, tu peux le faire !

Ne disait-on pas que les loups avaient une excellente endurance? Ils étaient agiles. Si je me concentrais un peu, je pourrai peut-être rattraper mon retard. L'espoir fait vivre. J'y crois ! Manque de chance, tandis que je m'activais, les yeux rivés droit devant moi, je ne fis pas attention à mes lacets qui s'étaient dénoué durant le trajet. A peine, je commençais à courir que mon pied droit s'entremêla dedans et me fis chuter, me faisant m'étaler de tout mon long sur le trottoir.
- Aie...

Ne disait-on pas aussi que les loups étaient adroits? Pour le coup, celui qui m'avait transformé avait du rater quelque chose. Crocs ou pas, j'étais toujours autant maladroit. La preuve en direct. Tout en grommelant dans ma barbe, je tentais à présent de me relever. Un trou s'était formé dans mon pantalon, dévoilant une légère trace de sang sur mon genou écorché.
- Je veux retourner dans mon lit ! baragouinais-je en me redressant difficilement, sans faire attention à l'homme qui, de loin, avait assisté à toute la scène.

Glorieux hein? Comme première impression.

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 29
Messages : 111
Date d'inscription : 21/01/2017
avatar







Dream on



Sam marchait quelques mètres derrière le jeune loup et il l'observait. En voyant sa démarche, il paraissait pressé, et grognon. De là où il était, il l'entendait ruminer, avec des gargouillis de ventres affamé en fonds sonores. Un début de journée de merde de base. Sam connaissait bien les symptômes, il avait assez souvent tiré Amy du lit pour savoir quand un ado n'était pas d'humeur, et là, c'était tout les symptômes de ce qu'il appelait le syndrome du « Putain de bordel de merde Papa ! Tu aurais pu me réveiller je suis à la bourre. ». Bon, ce n'était arrivé qu'une fois... ou un peu plus... souvent après les pleines lunes où il dort facilement un tour de cadran, voire deux.

Alors qu'il suivait le jeune homme préoccupé, ce dernier dégageait une forte odeur d'adrénaline. Sam crut pendant quelques instants qu'il était repéré, mais visiblement non car le jeune homme continua sa route sans se retourner ne serait-ce qu'une seconde.
C'est alors qu'il vit le jeune homme perdre l'équilibre, tenter de retrouver un semblant de stabilité, avant de se vautrer parterre, la tête la première. Il remarqua un cours instant les pieds du jeune homme s’emmêler dans ses propres lacets.
Aïe ! Sam ne put retenir une petite grimace en se disant que cette gamelle devait bien faire mal alors qu'il s'avançait vers lui. C'était l'occasion de lui venir en aide et par la même occasion de tenter une approche.

- Ça va bonhomme ? Tu ne t'ai pas fait mal?

D'une main, il saisit le garçon par son sac et le souleva pour le remettre sur pied. Le garçon décolla du sol comme s'il ne pesait rien. Il n'avait pas pu s'empêcher de l'appeler « bonhomme », sûrement son instinct paternel, mais ça aurait pu être pire : il était passé à deux doigts de l'appeler « gamin » et ça, pas sûr qu'il apprécie plus.

- Tu dois avoir eu une panne de réveil pour être partie sans lacer tes chaussures. C'est pour ça que je prends des chaussures à scratchs pour ma fille.

Il l'aida un peu à épousseter alors que les passants les regardèrent un instant avant de continuer leur chemin. Avant même de le voir, Sam avait senti l'odeur du sang sur le genou du jeune loup. Il pouvait comprendre que cela pouvait être gênant : arriver en cours en retard avec un jean troué et un genou ensanglanté... ce n'était pas le top.

- Aïe. Ce n'est pas de chance. Mais ça peut s'arranger.

Un coup d’œil circulaire lui indiqua que personne ne les regardait, c'était parfait. Sans sortir sa baguette, Sam fit un léger mouvement de la main vers le genou du jeune homme et la blessure s'arrêta de saigner. Sam resta cependant concentré, lancer des sorts sans baguette était plus discret mais concentrer sa magie dans ses doigts était plus complexe que dans une baguette. Une fois l'écorchure du genou disparu, Sam acheva d'afficher un air ahuri au jeune loup en murmurant un « reparo ». Le tissu déchiré du pantalon se reconstitua de lui même et c'était comme si la chute n'avait jamais existé, enfin physiquement, pour ce qui était de l'égo, Sam n'allait pas aller jusqu'à oublietter le jeune moldu.

Personne n'avait vu la scène à part le jeune loup et étant un jeune loup-garou appartenant à une meute, il se doutait que ce n'était pas la première fois qu'il voyait de la magie. Son air ahuri avec la bouche ouverte de stupeur provenant très certainement de la situation : un inconnu, que son odorat désignait clairement comme un loup, et qui mesurait facilement trente à quarante centimètre de plus que lui, venait de le soulever à un mètre du sol sans effort pour le remettre debout avant de le soigner et de réparer son pantalon troué. Et tout ça en affichant un sourire bienveillant.
Décidément, il n'était pas doué pour aborder les gens en douceur, à croire que c'était dans sa nature d'impressionner contre sa volonté.

- Nous savons tous les deux qui est l'autre et je te rassure, je ne vais pas te manger... Mauvaise expression, mais tu m'as compris. Tout ce que je veux c'est parler car je n'ai pas souvent croisé de semblable. Si tu le souhaites, je peux même te rendre service après en te transplanant à ton lycée. Comme ça pas de retard et la seule chose dont tu auras à te préoccuper c'est le devoir que tu as oublié de réviser. Probablement des maths, ma fille panique souvent pour les maths...

Sam savait que soit ça passait, soit ça cassait. Il savait également que jouer carte sur table avec les jeunes, en leur parlant franchement sans les prendre pour des cons parce qu'ils étaient jeunes, c'était souvent le plus efficace. Il pouvait paraître étrange, mais il n'avait pas l'impression de paraître menaçant. Enfin, il l'espérait.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Dream on [PV Sam/Denis/Leah]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dream of Ewilan
» Retro sou Komisyon Ankèt Administrativ Paul Denis
» Maria Sharapova vs Xoxo Leah
» SiI PAUL DENIS DEMISIYONEN LENDI 7 FEVRIYE ,PWOLONGASYON PREVAL VINN PI KONPLIKE
» Hollywood Dream Boulevard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nécronomicon :: Le Londres Moldu :: Lieux publics-