The supremacy of the Muggles ends here.
Voldemort a ouvert les portes de l'Enfer et contrôle le gouvernement anglais. Sa suprématie ne s'arrêtera pas là. Avec la source de la magie noire à ses côtés, il s'apprête à mettre la main sur tous les continents. Son objectif : soumettre les moldus et les traîtes à leur sang. L'aiderez vous dans ce combat ou rejoindrez-vous la coalition internationale ?
RéglementContexteBottinsLes groupesLes créatures jouablesScénarii et Postes vacantsInvités
A savoir
# Juin 97 : Dumbledore meurt par la main de Severus Rogue
# Eté 97 : Voldemort prend le contrôle du gouvernement
# Septembre 97 : La Coalition Internationale reprend du service et une nouvelle année scolaire démarre sous la domination des Carrow
# Décembre 97 : Voldemort redonne sa liberté avec Seytan et passe un pacte avec ce dernier
# Nous sommes en mai 1998
Contexte
C'est une terrible annonce qui secoue le monde des sorciers : Dumbledore est mort, assassiné par Severus Rogue. Le plus grand mage noir de tous les temps en profite pour mettre la main sur le ministère de la magie. Son objectif : purifier la race sorcière et faire des moldus ses esclaves. Mais son empire ne s'étant qu'aux frontières de la bonne vieille Angleterre. Le monde entier doit être nettoyé. Pour cela, Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom est en quête de la source même de la magie noire. Le Necronomicon, le livre des monstres et des morts, le mène devant les portes de l'enfer, qu'il laisse grandes ouvertes...
Evénements
Ego vero sic intellego, Patres conscripti, nos hoc tempore in provinciis decernendis perpetuae pacis habere oportere rationem. Nam quis hoc non sentit omnia alia esse nobis vacua ab omni periculo atque etiam suspicione belli ?
Duplexque isdem diebus acciderat malum, quod et Theophilum insontem atrox interceperat casus, et Serenianus dignus exsecratione cunctorum, innoxius, modo non reclamante publico vigore, discessit.
Blackout
everything is falling apart

Partagez | 
 

 Idée du dimanche matin ! (Mathias + Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 413
Date d'inscription : 05/10/2016
avatar
3 mai 1998


Quel bonheur d'ouvrir les yeux dans son lit, un dimanche matin, de s'étirer et de découvrir à côté de soi, l'être que l'on aime profondément endormi ! Si ce n'est que le réveil de Leah avait été provoqué par un coup de poing donné par inadvertance par un Mathias ronflant, la jeune louve n'en restait pas moins heureuse d'avoir la chance de se réveiller à côté de lui.

Elle regarda le réveil : 6 heures 12 du matin. Il ne devait y avoir personne debout dans le manoir, tous ceux qui travaillaient profitaient de ce jour de repos pour… Se reposer.
Les sombres pensées de la jeune femme de la veille revinrent l'assaillir très vite. Elle ne voulait plus être un poids pour la meute. Pour l'instant, elle pouvait ne rien demander à personne car Eddy avait quelques économies de côté, qui lui étaient revenues de droit en mourant. Officiellement, rien n'aurait dû lui revenir puisqu'ils n'étaient pas mariés mais Fenrir avait à l'époque fait en sorte que les héritiers officiels du loup défunt (autrement dit, ses parents) n'aient pas leur mot à dire et ne posent pas de problèmes. S'il avait su que Leah s'enfuiraient peu de temps après…
Au moins, elle avait de quoi subsister sans dépendre de personne, mais les économies d'Eddy n'étaient pas infinies : ils avaient même un rythme de vie assez agréable ensemble… Si elle ne trouvait pas un moyen de gagner son propre argent, elle serait à sec d'ici deux mois maximum.

La louve enfouit sa tête sous la couverture : elle ne voulait être un poids pour personne, il fallait qu'elle travaille avant qu'elle n'ait à vivre une chose horrible du style « je veux m'acheter ce superbe pantalon pattes d'eph mais je n'ai pas d'argent, à qui vais-je demander ? À Mathias ou à Luke ? »… Sachant que son petit ami n'avait pas plus d'argent qu'elle, il faudrait qu'elle mendie à son Alpha et c'était tout bonnement hors de question.

Mais quel travail effectuer quand on a aucun diplôme de Poudlard ? Elle avait quitté l'école à 13 ans, elle n'avait aucune BUSE et encore moins d'ASPICS, Fenrir lui avait tout appris lui-même et il ne lui avait jamais délivré de diplômes après ses leçons. C'était donc très compromis pour travailler dans le monde sorcier… Et travailler dans le monde moldu était pour elle inenvisageable, déjà d'une, elle n'aimait pas beaucoup ce monde et de deux, cela attirerait l'attention du nouveau gouvernement qui ne verrait pas cela d'un très bon œil.
Une seconde… Le nouveau gouvernement… La jeune femme ouvrit de grands yeux et sortit sa tête hors de la couette. Avant, certes, il fallait des diplômes magiques pour postuler dans n'importe quel métier. Mais aujourd'hui, avec la nouvelle tournure des choses, des papiers en règle et des compétences magiques étaient peut-être suffisantes pour trouver un travail… Et ses papiers étaient en règle, ça oui !

La jeune femme bondit hors du lit et alla au rez-de-chaussée. Son cerveau marchait à toute vitesse alors qu'elle réfléchissait à tous les métiers possibles et imaginables dans ce gouvernement qui l'avait acceptée comme l'une des leurs. Elle eut l'illumination en arrivant dans la cuisine. Elle fit un petit bond de joie et ouvrit le frigo qui était plein à ras-bord de viande fraîche. Elle sortit quatre beaux steaks et mit le gril pour la viande sur le feu afin qu'il chauffe. Elle entreprit ensuite de préparer du chocolat chaud et une fois le gril chaud, elle jeta les 4 steaks dessus. Cinq secondes de chaque côté, c'était largement prêt pour des loups-garous au réveil !

Quelques instants plus tard, la jeune femme retournait dans sa chambre avec un plateau contenant deux assiettes avec deux beaux steaks chacun et deux bols de chocolat chaud. Elle posa tout cela sur la table de chevet de son petit ami afin que la délicate odeur de la viande le réveille et elle dit d'une voix douce, sans le brusquer :

Mathias… Mon chéri, c'est le matin…

Bien entendu la jeune louve n'avait pas précisé qu'il était en réalité 6 heures du matin un dimanche… Elle était tellement surexcitée par son idée qu'elle voulait en parler directement à Mathias mais avant tout cela, il fallait le réveiller et ce n'était jamais une mince affaire de réveiller un loup-garou.

_________________
~ Le loup qui appartient à une bonne meute n'est jamais seul ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 64
Date d'inscription : 23/12/2016
avatar
Leah ∞ Mathias

Les rêves de Mathias étaient toujours plutôt agréables, voire d’une inutilité et banalité déconcertante. Rêver de prendre son petit déjeuner n’avait rien d’épique, qu’on se le dise. Mais le loup-garou était un vrai ventre sur pattes, ce n’était un secret pour personne. Néanmoins, cette nuit-là, ce n’était ni la viande bien fraîche ni les gâteaux inquiétants, fruits des exploits culinaires de Denis, qui inondaient ses rêves.

Il rêvait d’une blonde, une jolie blonde. Elle avait les mêmes yeux bleus que lui. Son inconscience avait décidé de le ramener des années en arrière sur les bancs de Poudlard, à un moment de détente entre lui et Emily, sa sœur jumelle. Rien de très particulier, à vrai dire. Juste un instant de sa vie antérieure, de sa vie d’humain sorcier. Ce temps-là, il ne le regrettait pas tout à fait. Il ne s’était jamais considéré comme malheureux, malgré l’absence de son père, la disparition de sa mère très jeune et en somme une situation familiale plus que bancale. Avec Emily, il n’avait pas eu le besoin de se plaindre.

Sa cravate Serpentard autour du cou, il avait bien aimé ses études à Poudlard, même s’il était loin d’être l’élève le plus populaire à Poudlard. Un petit animal au pelage sombre passa devant le Mathias onirique. Sa démarche avait l’air assez approximatif. Mathias se leva et délicatement, passa une main sous la petite bête. Avec ses yeux défectueux, la petite taupe fut désorientée. Elle paniqua soudainement. Il fallut un temps au jeune Mathias pour calmer la nuisible. Puis, il revint à sa place initiale, Emily s’émerveilla de la petite bête. Mathias dû même convaincre sa sœur que la taupe n’avait rien d’un animal de compagnie. Au bout de quelques instants, c’est avec regret que Mathias redéposa l’animal juste devant son trou, qu’il finit par rejoindre. Soudainement, son rêve prit une autre tournure et tout réalisme s’effaça. Emily se jeta sur lui et planta ses dents dans son cou. L’instant d’après, un gamin haut comme trois pommes courrait devant eux dans le parc du château. Cédric…

Mathias commençait à s’agiter dans ce lit du Manoir de la meute de l’Émeraude. Les images qui défilaient sous ses paupières ne lui plaisaient pas vraiment. Il se tourna, puis se retourna. Sa conscience ne réussissait pas à se réveiller, mais voulait au moins changer la tournure de son rêve. Rapidement, il y arriva et cette fois-ci il s’imagina, toujours au côté d’Emily, dans une voiture de luxe. Il préférait ça.

Il s’était si détendu que le matelas pouvait l’avaler sans qu’il ne le remarque. Une odeur alléchante vint lui caresser le bout du nez et il se mit à respirer plus fort inconsciemment pour profiter du bouquet. Ses neurones, sous l’impulsion du parfum, commencèrent à s’activer. De très loin, il entendit une voix familière l’appeler. Une voix qui ne pouvait que l’apaiser davantage. Difficilement, il souleva une paupière, puis la deuxième. Aucun rayon de soleil ne vint l’agresser. Au contraire, il aperçut le magnifique visage de Leah lui sourire. Automatiquement, ses traits s’illuminèrent. Le loup au creux de son estomac grogna de tendresse.

Avec une lenteur extrême, Mathias s’étira, avec un air tout aussi endormi. Son corps était partagé entre retourner dans les bras de Morphée ou répondre à ses papilles gustatives. Tout allait bien. Jusqu'à ce qu’en se retournant, il tombe nez à nez avec un réveil. Six heures du matin !!!!

Ses pupilles s’agrandirent tout d’un cou et un électrochoc finit de le réveiller. Il refit face à Leah qui n’avait pas l’air bien inquiet.

- T’as vu l’heure ?! Pourquoi tu me réveilles aussitôt ? Tu sais bien qu’il me faut au moins… au moins plus de sommeil que ça.

Se disant, son visage semblait se fondre dans son oreiller et il sentait ses paupières se refermer. Pourtant, l’une de ses mains cherchait à attraper l’assiette de viande, tandis que la seconde se frayait un chemin vers la taille de la jeune femme pour plus de proximité.

- C’est pas bon pour la santé d’être aussi matinale.

code by Silver Lungs

_________________
❝ I'm bleeding out for you ❞
When the hour is night and hopelessness is sinking in and the wolves all cry to fill the night with hollering. When your eyes are red and emptiness is all you know with the darkness fed, I will be your scarecrow × BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413
Date d'inscription : 05/10/2016
avatar
Leah s'en voulait un tantinet de réveiller Mathias si tôt. Évidemment, c'était lui qui lui avait donné un coup, elle se servirait de cette excuse sans lui avouer que si elle avait vraiment voulu, elle aurait pu se lever discrètement et aller s'adonner à ses activités sans embêter son petit ami. Mais le grognement de tendresse qu'il avait à son égard la faisait tout simplement fondre et elle ne regrettait pas de l'avoir réveillé. Une douce chaleur lui réchauffait le ventre et elle avait envie de le serrer contre elle, de lui faire des tas de câlins et de bisous, de le dévorer presque. Mais elle n'était pas folle, aussi amoureux qu'il soit, Mathias ne se laisserait sans doute pas faire à de telles maniements dès 6 heures du matin !

Elle prit alors son air le plus innocent alors qu'il l'attirait vers elle. Elle l'embrassa sur la joue et dit, toujours avec un sourire :

C'est toi qui m'a réveillée… Tu bougeais dans tous les sens et tu grognais, je n'arrivais plus à me rendormir. Du coup, j'ai eu une idée et je voulais t'en parler mais avant… Dis-moi, de quoi tu as rêvé ? Tu n'avais pas l'air très bien...

Le bien-être de Mathias passait bien avant l'idée de Leah. Au fond, même si elle se disait avoir eu l'idée du siècle, elle s'en fichait pas mal de cette perspective si quelque chose tracassait son petit ami.

Chez la louve, comme chez la plupart des loups, le bien-être des congénères de la meute passait avant son propre petit confort et cette sensation d'altruisme était décuplée fois mille quand il s'agissait de Lui, de ce loup qui était notre âme sœur. Leah aurait bien pu mourir pour un membre de la meute, c'était sûr, mais pour Mathias, elle aurait été prête à vivre cent fois pire que l'enfer et ce pour l'éternité.

Depuis qu'ils étaient ensemble et tous les jours chaque fois qu'elle le regardait, un immense sentiment de bien-être, d'affection profonde, d'amour, d'attirance et de désir la prenait et elle se sentait heureuse. Quand elle en avait parlé à ses amies de la gym, celles-ci avaient plus ou moins ri en disant que c'était les débuts et que dans quelques mois, Leah verrait Mathias plutôt comme un complice, une personne avec qui l'on a envie de passer sa vie mais pour qui l'on a plus une attirance systématique dès qu'on le regarde. Ces filles se trompaient, parce qu'elles réagissaient comme des humaines. Leah savait que Mathias et elle auraient beau vivre très vieux, la sensation qu'ils ressentaient aujourd'hui serait toujours la même, même dans 50 ans, parce qu'il était Lui et qu'elle était Elle.
Elle en était persuadée et plus encore en se sentant attirée tendrement contre lui alors qu'il aurait eu toutes les raisons du monde de râler et de grogner méchamment contre elle.

Attendant sa réponse, elle aida, dans une position assez acrobatique, son petit ami à saisir sa fourchette plutôt que directement son steak (les loups allaient droit au but… ) et avec ses propres couverts, elle entreprit même de lui couper un morceau.

_________________
~ Le loup qui appartient à une bonne meute n'est jamais seul ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 64
Date d'inscription : 23/12/2016
avatar
Leah ∞ Mathias

Mathias bâilla sans gêne avant de décoller une nouvelle fois sa tête de l’oreiller. Maintenant que son regard avait croisé celui de sa belle, il n’avait plus autant l’envie de retrouver les bras de Morphée. Un sourire naturel s’étendit sur ses lèvres. Même si son estomac râlait déjà, il se sentait tellement bien. Même son rêve ne pouvait le perturber bien longtemps. Ce n’était qu’un rêve après tout. Il savait qu’Emily allait bien, que son père allait lui aussi bien et que finalement, il n’avait pas besoin de s’inquiéter ni pour eux ni pour lui.
Il croqua dans un morceau de viande que lui tendit Leah. Au réveil, le steak fondait dans la bouche, un vrai délice.

- Mais bien sûr, c’est toujours ma faute de toute façon, ronchonna-t-il sans mettre une pincée de ressentiment dans sa voix, bien au contraire, il était plutôt amusé. Oh, c’est pas vraiment la peine d’en parler, reprit-il en évoquant son rêve. Il n’était pas intéressant et surtout très confus. En fait, j’ai vu ma sœur. On était tous les deux à Poudlard, ça fait pas si longtemps que ça, pourtant j’ai l’impression que ça fait un siècle. Y avait une taupe aussi. Me demande pas pourquoi. Et d’un coup, on était dans une voiture. Me demande pas pourquoi non plus. En plus, je sais pas conduire.

Mathias se redressa doucement, évitant à Leah qu’elle ne se mette dans des positions inconfortables pour lui. Il se permit de déposer un léger baiser sur les lèvres de la douce, en signe de remerciement et de bonjour. Il avala encore quelques morceaux de viande puis passa sa main dans les cheveux de Leah. Il adorait ses cheveux. Ils étaient beaux, longs, doux et sentaient toujours merveilleusement bon. Il avait aussi une fascination pour ses yeux, son nez, ses lèvres,… Bref, pour elle quoi. Souvent, il lui semblait si incroyable d’être le petit copain officiel de la louve la plus belle de la meute. Mais il n’y avait pas que ça. Elle était drôle, imprévisible, épatante,… Unique. Furtivement, il reposa un baiser cette fois-ci sur sa joue avant de se raplatir sur le matelas.

Il fut un temps où Mathias était un menteur pathologique, en plus d’être cleptomane. Elle mentait à tout le monde, à son père, à ses amis, à son ancienne petite amie. Il mentait sur tout : ses convictions, sa paternité, sa condition de loup. Ça lui semblait toujours plus simple de mentir. Il n’avait ainsi jamais eu le besoin de montrer ses sentiments, c’était bien plus confortable pour lui qui avait voyagé entre l’Ordre du Phénix et les Mangemorts une bonne partie de sa vie d’adolescent et préadulte.

À la meute, il avait plutôt pris le parti de mentir par omission. Avec Luke, les secrets n’en restaient pas pendant longtemps et il savait à peu près tout du loup dorénavant. Avec Leah, jamais il ne lui était l’idée saugrenue de lui mentir. Pour quoi que ce soit d’ailleurs. L’existence de Cédric, elle le savait. Sa situation avec son père et sa sœur, elle le savait. Lui raconter tout ça lui avait semblé si naturel. Il n’avait rien à lui cacher, et c’était tellement paisible après la relation complexe qu’il avait eue avec Tally. Contrairement à Leah, il n’avait pas les mots pour décrire tout ce qu’elle lui inspirait. Une chose à n’en pas douter, il était aussi amoureux d’elle, qu’elle de lui.

- C’est quoi alors ton idée qui te met dans un état pareil ?, lui demanda-t-il l’air espiègle. Ca a intérêt d’être à la hauteur, sinon je vais me recoucher, plaisanta-t-il.



code by Silver Lungs

_________________
❝ I'm bleeding out for you ❞
When the hour is night and hopelessness is sinking in and the wolves all cry to fill the night with hollering. When your eyes are red and emptiness is all you know with the darkness fed, I will be your scarecrow × BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413
Date d'inscription : 05/10/2016
avatar
Leah aurait voulu que Mathias soit plus généreux en détail sur son rêve, elle était persuadée que pour avoir réagi en bougeant dans tous les sens comme il l'avait fait, c'était que ce rêve était plus perturbant que ce qu'il voulait bien avouer. Il lui avait déjà parlé de sa sœur et elle avait compris que cette jeune femme était une personne très importante dans la vie de son petit ami. Ils avaient été très proches étant enfants et également à Poudlard, désormais la vie les séparaient quelque peu et elle se doutait que Mathias devait ressentir un énorme manque. Elle ne le forçait pas à en parler plus qu'il n'en avait besoin, après tout les loups mâles restaient parfois discrets sur leurs sentiments. Ce qui importait à Leah, c'était de bien montrer à son petit ami qu'elle était ouverte pour toute discussion à tout moment où il se sentirait prêt, et qu'il n'y avait pas de tabous entre eux.

Pour l'instant, il avait l'air plus intéressé par son idée et il fallait dire que Leah mourait d'impatience de lui en parler : il lui semblait que c'était une idée fabuleuse et qu'il ne pouvait y avoir rien à y redire. Son côté un peu plus tempéré essayait de la faire quand même relativiser : il y avait peut-être des côtés négatifs qu'elle ne voyait pas dans son idée, d'où l'intérêt d'en parler. Elle passait d'abord par Mathias, qui était son compagnon et donc la personne de qui elle voulait avoir la sainte approbation avant toute chose et si Mathias était d'accord avec elle, alors seulement après elle irait en parler à Luke.

J'ai eu une idée pour un boulot ! Dit-elle, toute excitée, Je pourrais être Rafleur ! Je suis sportive, je me débrouille bien en magie, j'ai beaucoup plus de flair que les employés humains et je suis en règle avec les papiers au Ministère ! Ça pourrait nous faire un peu d'argent, tu sais je n'ai pas envie de devoir quémander de l'argent à Luke et les économies d'Eddy ne sont pas si élevées que ça...

Elle avait rajouté cette dernière phrase d'un ton sérieux, comme pour en faire un argument imparable pour appuyer son idée. Il fallait dire qu'au delà de tout cela, elle n'avait pas vraiment le choix. Que savait-elle faire à part chasser ? Oh bien sûr, elle pourrait bien trouver un emploi de serveuse ou de secrétaire, mais elle trouvait cela très rabaissant, sans compter qu'elle se voyait mal travailler chez les Moldus… De plus, cette nouvelle liberté qu'elle avait avec Mathias lui donnait des ailes : avec Eddy, elle n'avait pas vraiment d'avenir, elle savait qu'elle resterait à la maison, qu'elle lui ferait à manger et qu'il rapporterait de l'argent pour le foyer. Certes, elle n'avait pas beaucoup de responsabilités dans son ancienne vie mais cela ne l'avait jamais épanouie.
Désormais, avec un petit ami comme Mathias, aimant et surtout très respectueux, elle voyait plein d'horizons s'ouvrir à elle. Elle savait que si le loup avait des oppositions à lui faire, cela serait argumenté et ce ne serait pas un simple « les femelles n'ont pas à travailler » comme aurait pu lui claquer Eddy. Et pour cela, elle ressentait encore plus d'amour pour son petit ami !

_________________
~ Le loup qui appartient à une bonne meute n'est jamais seul ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 64
Date d'inscription : 23/12/2016
avatar
Leah ∞ Mathias

C’était avec une curiosité non dissimulée que Mathias trépignait à entendre l’idée de sa compagne. Ça avait l’air de la mettre en joie et rien que ça suffisait au jeune loup. La confiance qu’ils se portaient mutuellement était si naturelle que Mathias fut flatté de la décision de Leah, tout en n’étant pas étonné. Assis sur le lit, il attrapa la main de la louve dans un geste tendre. Un sourire se peignait déjà sur ses lèvres.

Mais il se figea dans une expression figée. Lui qui avait pris la fâcheuse habitude de mentir à tout bout de champ avec la plupart de ses proches hors meute n’arrivait même pas à dissimuler son trouble. Jamais il ne se serait attendu à une telle annonce. Avec Leah, on pouvait s’attendre à tout, elle le lui prouvait une nouvelle fois. Un des aspects qu’il adorait chez elle, parmi tant d’autres. Tout ce qu’elle lui avait dit était bien vrai. Ses arguments étaient des meilleurs. Elle était forte, intelligente, discrète, habite, aux sens décuplés, rapide, etc. En somme, la candidate idéale pour un tel poste.

Mathias avait une envie folle de la pousser dans ce chemin, de la féliciter de son idée et de la soutenir dans ce projet. Mais… il n’y arrivait pas. Parce qu’il était plus protecteur qu’il n’y paraissait et qu’il craignait pour la sécurité de la louve. Il n’était pas homme à voir la femme – encore moins la louve – comme un être faible et fragile. Son passé lui avait bien montré le contraire avant même qu’une telle idée ne s’implante dans son crâne. La plupart des filles qu’il avait fréquentées avaient un caractère bien trempé et des muscles solides. Au fond, il savait très bien que Leah était capable de se débrouiller toute seule. Que les ennemis avaient peu de chance face à elle et que si le contraire venait à se produire, elle était assez rusée pour s’en sortir seule. Au pire, elle pouvait toujours faire appel à ses camarades lupins. Non, ce n’était pas vraiment ça qui perturbait Mathias. C’était tout un autre. Un facteur bien plus dangereux et bien moins prévisible.

- Et Greyback ? Il est de mèche avec les Mangemorts, il me semble, surtout les Rafleurs, non ? C’est pas un peu risqué. On est dans une situation stable entre les deux meutes, mais tout le monde sait que ça ne va pas durer.

Au-dessus de la couette, il se tortilla pour se rapprocher de Leah et encadra le visage de la jeune femme de ses mains.

- Tu serais parfaite en Rafleuse, c’est une évidence. Mais, j’ai peur que ça ne te mette trop dans l’œil de Greyback.

Mathias avait été franc. Même s’il était parfois un peu autoritaire et grande gueule – avec tout le monde ou presque – il ne voulait pas imposer sa vision à Leah. Peut-être n’y avait-elle pas penser, peut-être que si et qu’elle avait déjà une réponse toute faite à lui transmettre. Il s’en voulait un peu de montrer si peu d’enthousiasme. Cependant, c’était la sécurité et le bien-être de Leah qui était le plus important à ses yeux. Si Greyback lui tombait dessus, il n’osait même pas imaginer ce qu’il pourrait faire d’elle. Les séquelles physiques ne sont jamais agréables, mais un loup, ça se remet vite de tout ça. Ce qu’il redoutait le plus, c’était ce que l’Alpha pouvait infliger de pire mentalement aux autres. La réputation de Greyback n’était plus à faire. Et il devait savoir sur quel levier appuyer pour torturer la gamine qu’il avait quasiment élevée.


code by Silver Lungs

_________________
❝ I'm bleeding out for you ❞
When the hour is night and hopelessness is sinking in and the wolves all cry to fill the night with hollering. When your eyes are red and emptiness is all you know with the darkness fed, I will be your scarecrow × BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413
Date d'inscription : 05/10/2016
avatar
Les yeux plantés dans ceux de Mathias qui lui tenaient amoureusement le visage, Leah l'écouta donner son avis sur son idée et… se figea, les yeux écarquillés. Il fallait dire que si elle n'avait pas pensé à quelqu'un dans tout cela, c'était bien à Fenrir Greyback. Depuis qu'elle était dans la meute de l'Emeraude, elle se sentait tellement en sécurité, tellement protégée, par la meute mais aussi par Mathias, que toutes ses craintes avaient disparues.

Mais tout à coup, tout lui revenait en mémoire, comme des souvenirs qu'elle aurait enfouis tout au fond d'elle en faisant bien attention de ne jamais y penser et que cette discussion ranimait aujourd'hui.
Elle voyait Eddy mourir, elle se voyait arriver chez Fenrir, dans un état second, sans même savoir comment elle y était arrivée, tomber dans les bras de son Alpha, pleurer, s'évanouir, lui demander ce qu'il allait advenir d'elle… Elle sentait encore les grandes et chaudes mains de son Alpha la consoler, lui caresser les cheveux, lui apporter sa chaleur corporelle et elle se voyait reprendre des forces grâce à son soutien.
Puis quelques jours passèrent, les autres loups virent la jeune femme de 20 ans seule mais déterminée à se battre, souvent fourrée chez Fenrir pour ne pas rester là où elle vivait avec Eddy mais aussi par peur qu'on l'attaque. Et à peine une semaine après la mort d'Eddy, l'un d'entre eux disant à Fenrir « qu'est-ce que tu vas faire d'elle ? Elle ne va pas rester seule ? » et Fenrir répondant « celui qui la voudra la prendra ».

Elle se souvenait avoir perdu tout le sang de son visage tandis que son frère loup, l'ami d'Eddy, approchait d'elle avec un air carnassier et qu'elle comprit qu'il voulait la toucher, elle s'entendait implorer Fenrir qui haussait les épaules. Elle se revit courir à l'étage, se sentir piégée, sauter par la fenêtre et courir hors de la maison. Le loup ne l'avait pas suivie, il la regardait tout simplement par la fenêtre… Elle rentra chez elle, pleura sur les affaires d'Eddy mais n'eut pas le temps de s'appesantir parce qu'une heure après son arrivée, deux autres frères de sa meute rentraient chez elle sans frapper. Quand elle sentit leur odeur et leur volonté à son égard, elle s'enfuit de nouveau, retourna chez Fenrir, lui supplia de ne pas la laisser violer, lui rappelant qu'il l'avait élevée, aimée, qu'il lui avait tout appris, qu'elle avait toujours été une louve obéissante. Et il lui répondit qu'elle était une louve et qu'elle devait avoir un compagnon. Elle le supplia de lui laisser choisir elle-même un compagnon, il lui dit que le premier arrivé serait le premier servi.

Le cœur de Leah se brisait à ces souvenirs. Elle avait tellement aimé Fenrir qu'elle ne comprenait pas comment lui pouvait avoir si peu de sentiments à son égard, comment il pouvait vouloir la laisser violer car elle, elle serait morte pour lui sans aucun doute. Elle avait aimé son Alpha plus qu'on aime un père et lui ne montrait pas du tout l'amour d'un père envers sa fille… Cette absence de sentiments avait détruit Leah encore plus que la mort d'Eddy et que les tentatives de viol de ses frères de meute. Réaliser que l'on est pas aimée…
Ses yeux se remplirent de larmes alors qu'elle regardait Mathias.

Ou… Oui je n'avais pas pensé à ça Mathias… Je ne sais pas quoi te dire, son existence m'était sortie de l'esprit. J'essaye tellement de ne pas penser à lui que…

La jeune femme s'arrêta dans ses paroles mais son cerveau marchait à toute vitesse. Elle ne voulait pas se laisser abattre et abandonner son idée sans même avoir cherché une solution à ce problème. Comme Mathias le disait, la situation était stable pour le moment entre les meutes, alors il devait y avoir un moyen de convaincre Fenrir de ne pas lui faire de mal et de la laisser travailler… Comment faire, sans que Luke ne doive trop donner de sa personne vis à vis de son rival ?

Fenrir ne m'attaquera pas si je ne suis pas la seule de la meute à être Rafleuse ! S'exclama-t-elle soudainement.

Elle regarda Mathias avec des yeux de merlan frit puis se sentit bête et ne dit rien. Bien sûr, elle avait pensé à lui comme collègue de travail, mais il s'agissait de son idée à elle, elle n'allait pas le faire travailler s'il n'en avait pas envie, encore moins dans un métier qui faisait qu'il avait sans doute un risque d'être attaqué par la meute adverse un beau jour…

_________________
~ Le loup qui appartient à une bonne meute n'est jamais seul ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 64
Date d'inscription : 23/12/2016
avatar
Leah ∞ Mathias

Q’u’avait-il dire là pour mettre Leah dans un état pareil. Les sourcils de Mathias se froncèrent de tristesse. Il n’aimait pas voir Leah ainsi, et encore moins lorsqu’il était le coupable. Néanmoins, il ne regrettait pas totalement ses paroles. Ne dit-on pas qu’il vaut mieux prévenir que guérir ? Brièvement, il la serra dans ses bras. Piètre réconfort, il le savait bien. Mais son soutien n’était pas simulé, bien au contraire. Il caressa les cheveux de sa belle et lui sourit avec compassion. De toute évidence, elle n’avait pas pensé à ça. Elle avait mis dans un coin de sa tête Greyback et ses atrocités. Elle avait rejeté la peine qu’il lui avait faite. Et Mathias avait tout fait resurgir malgré lui.

- Je suis désolé, murmura-t-il. Je ne voulais pas te faire pleurer. Tu peux l’oublier, il ne viendra pas de faire du mal ici. Promis.

Le loup déposa délicatement un baiser sur le front de sa compagne. Avec ces paroles-ci, il n’offrait pas de solution au problème de la louve. En fait, il doutait de pouvoir lui en apporter. Qu’était-il par rapport au loup-garou sanguinaire connu de tous les sorciers de Londres ? Une crevette, un louveteau. Il ne tiendrait sûrement pas cinq minutes dans un combat à corps à corps face au monstre de fourrure, il n’était pas dupe. Si seulement Greyback pouvait disparaître de lui-même de la surface de la Terre. Apparemment, ce n’était pas dans ses plans. Dommage. Pour lui, le combat était perdu d’avance quant à l’envie de Leah de faire partie des rafleurs. Il ne voyait pas d’alternative. Valait mieux éviter ce chemin.
C’était l’une des caractéristiques un peu agaçantes de Mathias : il baissait vite les bras. Il prenait rarement la peine de se battre pour quelque chose – à part la meute et Leah, cela va sans dire – même si celle-ci lui tient à cœur. Son fils, Cédric, en était le parfait exemple. Cela faisait des mois qu’il ne l’avait pas vu. Et il ne faisait rien de concret pour que cela change. Il avait peur de briser son petit confort. Non, en vérité, il craignait la défaite, la déception et la honte qui va avec. Plutôt que de risquer de ressentir de tels sentiments, il préférait ne rien tenter du tout. C’était ça Mathias, il se laissait porter.
Mais ce n’était pas Leah. Lorsqu’elle releva la tête, le jeune Macnair y aperçut une nouvelle détermination. Un regard pareil venant de sa petite copine avait de quoi effrayer quelque peu Mathias. Il connaissait trop Leah pour ignorer les idées loufoques qu’elle pouvait parfois avoir. Cette fois ne fit pas exception.

Les yeux de Mathias se levèrent vers le plafond et le loup se laissa retomber en arrière, à plat sur lit. Pourquoi ne l’avait-il pas vu venir celle-là ? Il soupira. L’insinuation de Leah était assez claire. Et si lui-même devenait rafleur, à ses côtés ? Avec son compagnon avec elle, elle n’avait plus rien à craindre des autres loups mâles de Greyback et à deux ils étaient plus résistants. Mais… rafleur, ça n’avait jamais fait partie de ses plans. Aucun boulot, quelque qu’il soit, ne faisait partie de ses plans d’ailleurs. Comme la plupart des jeunes adultes, Mathias se cherchait toujours au niveau de son avenir professionnel. Là-dessus, son esprit ne lui montrait que le néant. Il n’attendait rien. Tout ce qu’il voyait, c’était la meute. Il avait conscience de vivre souvent sur le travail des autres. Ça lui pesait plus souvent qu’on ne pouvait le croire. Souvent, il s’en voulait un peu d’être un poids mort. Mais il n’avait pas encore eu le courage de passer à l’action comme Leah s’apprêtait à le faire. Travailler, il fallait qu’il y passe un jour. C’était triste à entendre. Alors, pour se déculpabiliser, il faisait les poches, il était doué pour ça. Il profitait des événements publics, des magasins bondés pour soutirer un portefeuille ou deux. Voire trois ou quatre. Il mettait ensuite cet argent dans la caisse commune de la meute. Évidemment, ce n’était pas une activité au profit régulier et assuré. Pire que la bourse.

- Écoute, Leah, je ne sais pas si je suis fait pour ça. Chasser, c’est cool, mais à quoi ça sert si ce n’est pas pour manger ensuite ? Je ne suis pas aussi énergique que toi.

Et puis je n’ai pas envie, pensa-t-il pour lui-même. Mais en voyant la tête de Leah, il ne pouvait pas se résoudre à le dire à haute voix.

- Le mieux, ce serait de savoir ce qu’en pense Luke. S’il est d’accord, alors vaut mieux que tu sois introduit aux rafleurs en compagnie d’autres loups, un ou deux. Peut-être que d’autres personnes dans la meute sont intéressées ? On pourrait aller leur demander. Mais si vraiment t’insistes, je pourrais peut-être faire un petit effort. Un essai pour commencer.

Mathias n’en revenait pas d’avoir dit ça. Il le regrettait déjà. Il passa une main sur son visage dépité. Qu’est-ce qu’il ne ferait pas pour voir un sourire sur le visage de sa dulcinée.

code by Silver Lungs

_________________
❝ I'm bleeding out for you ❞
When the hour is night and hopelessness is sinking in and the wolves all cry to fill the night with hollering. When your eyes are red and emptiness is all you know with the darkness fed, I will be your scarecrow × BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413
Date d'inscription : 05/10/2016
avatar
Le réconfort de Mathias faisait réellement du bien à la jeune louve. Elle avait peur de Fenrir, elle ne voulait pas le recroiser parce qu'elle savait qu'il devait lui en vouloir de s'être enfuie : on n'échappait pas à Fenrir. Si elle avait été une louve solitaire, il l'aurait tuée sans aucune hésitation (ou peut-être l'aurait-il forcée à revenir dans sa meute ?…) mais à présent qu'elle était au sein d'une autre meute, il ne pouvait rien faire. Enfin, il ne pouvait rien faire contre cette meute là étant donné que pour le moment, Lord Voldemort voulait que l'Emeraude travaille avec les Mangemorts. C'était ça le résumé de la situation non ? Tout bêtement, c'était ce que Leah y comprenait. Elle comprenait aussi que si un jour, Voldemort décidait que Seytan et l'Emeraude n'étaient plus ses alliés, alors une guerre entre meute pouvait très bien se dérouler et se déroulerait sans aucun doute étant donné le côté trop territorial des loups-garous. Cette situation n'était pas dans leur nature. Ils obéissaient à deux chefs différents, qui pour l'instant s'entendaient bien… Si un jour ils ne s'entendaient plus, les choses changeraient.

Mais Leah préférait ne pas y penser pour le moment. Pour l'instant, Fenrir ne pouvait rien directement contre elle. Bien sûr, si elle était seule, il n'y aurait pas de témoin… Mais s'il n'y avait rien qu'un seul loup avec elle, Fenrir ne pourrait rien lui faire même s'ils devaient travailler ensemble.

Son visage s'affaissa un peu quand Mathias lui dit qu'il n'était pas fait pour être un Rafleur, qu'il aimait chasser mais qu'il ne saurait pas aller plus loin. Pour Leah, c'était une excuse. Évidemment, ce n'était jamais agréable de travailler, évidemment il y avait aussi le côté paperasse du métier et personne n'aimait totalement son métier mais il fallait bien travailler pour ne pas dépendre des autres, non ? Mathias faisait régulièrement les poches des gens et revenait au Manoir avec de quoi manger pour la meute mais est-ce que c'était pérenne ? Surtout, est-ce qu'il avait l'impression d'être utile ? Leah ne voulait pas le forcer à travailler avec elle s'il ne le voulait pas mais elle ne pouvait s'empêcher d'être un peu déçue tout de même.
Puis tout à coup, il lui dit qu'il pourrait faire « un petit effort », « un essai pour commencer » ! Le visage de la louve s'éclaira de bonheur, il n'était pas totalement contre ! Bon, bien sûr elle ne manqua pas le visage un peu dépité de son petit ami, elle n'était pas dupe. Il avait dit cela pour lui faire plaisir, parce qu'il l'aimait et parce qu'il n'aimait pas la voir contrariée. Rien que ça, ça lui faisait très chaud au cœur. Après bien sûr, elle ne voulait pas que Mathias s'engage dans une carrière juste pour lui faire plaisir. Elle ne lui demanderait pas une chose pareille, elle l'aimait trop pour cela.

Oh Mathias ! Ça serait super qu'on essaye tous les deux ! Et on peut demander si d'autres loups sont motivés, comme ça si tu vois que ce n'est pas fait pour toi tu pourras arrêter ! Enfin avant tout comme tu dis, il faut en parler à Luke. On va aller le voir !

Leah se leva d'un bond et réalisa qu'elle était prête, coiffée, maquillée, habillée, alors que Mathias sortait du lit. En plus, il n'avait même pas fini son petit déjeuner ! Elle ne voulait pas qu'il fasse un malaise.

Finis d'abord de déjeuner mon chéri, ça va refroidir.

Même si elle brûlait d'envie d'aller en parler aux autres, Mathias passait avant tout et elle voulait qu'il se nourrisse et se sente bien. Et elle avait fait son repas, ce n'était pas pour qu'il le laisse en plan !

_________________
~ Le loup qui appartient à une bonne meute n'est jamais seul ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 64
Date d'inscription : 23/12/2016
avatar
Leah ∞ Mathias

Encore une fois, et pour ne pas changer, Mathias regretta les mots qui étaient sortis de sa bouche. Mais voir Leah sautiller de bonheur et d’enthousiasme compensait largement ces propres sentiments. Il ne pouvait s’empêcher de sourire malgré lui. Quoi qu’il en soit, il voyait son beau petit déjeuner s’éloigner. Leah était presque intenable. Preuve qu’elle le connaissait bien puisqu’elle prit son mal en patience et le laissa manger.
Heureusement que la viande n’était pas chaude où il aurait brûlé ses muqueuses buccales, tant il se dépêchait pour avaler. Le chocolat chaud fut moins agréable à avaler et Mathias secoua bêtement la main devant la bouche ouverte, comme si sa ventilation manuelle pouvait calmer la sensation désagréable.
Dès qu’il eut fini, il se leva, se prit les pieds dans les draps, dérapa dans les escaliers et se cogna contre le coin de la porte de la salle de bain. Quelque chose lui disait que la journée ne serait pas de tout repos. Propre et fringant, il rejoignit Leah.
- Bon, on commence par Luke alors ? lui demanda-t-il, bien que la réponse lui ai déjà été donnée quelque temps plus tôt.

Ils partirent donc en quête de Luke. Ils croisèrent plusieurs loups. Aucun d’entre eux ne sut leur répondre. Mathias craignait que l’enthousiasme de Leah retombe, même s’il connaissait assez la jeune femme pour savoir qu’il lui en fallait plus pour la démoraliser.

D’un côté, ne pas mettre la main sur Luke avait quelque chose de rassurant pour Macnair. Tant qu’ils n’en parlaient pas à leur Alpha, rien n’était officiel. Leah pouvait toujours changer d’avis, ce qui était à son humble avis, la meilleure des résolutions possibles. Égoïstement, il espérait que Luke se range de son côté. Il se voyait mal la détromper devant l’Alpha mais il ne pouvait pas non plus sciemment laisser sa compagne se jeter dans la gueule du loup – sans mauvais jeu de mots. En somme, Mathias avait le cul entre deux chaises. Être loyal à Leah voulait peut-être dire la laisser se mettre en danger. Aller contre ses souhaits serait la rendre triste. Un mal pour un bien peut-être. Enfin, Luke trancherait la question. De toute manière ce n’était pas à Mathias de décider. Chez Greyback, ça aurait été sûrement le cas, mais les louves de l’Émeraude étaient à l’égale des loups. Enfin presque, il restait quelques couacs, sûrement, mais tout comme dans la société humaine après tout.

- Ah Nathan !, interpela Mathias.
Nathan se retourna vers le jeune homme, près de la fenêtre, il semblait guetter quelque chose. Au sein du manoir, tout le monde savait que Nathan ne pouvait pas sortir, ordre de Luke. Nathan devenait fou à cause de cet enfermement et il semblait toujours vouloir se dérober à la surveillance. Malgré ça, Mathias l’appréciait beaucoup. On pouvait même dire qu’ils étaient devenus bons amis.

- Tu sais où est Luke ? Leah et moi on aimerait lui parler.

Aussitôt, un sourire malicieux s’afficha sur le visage de leur interlocuteur.

- Oh, qu’est-ce que c’est ? Vous avez quelque chose à nous annoncer.

Pour l’instant, il y avait assez peu de couple au sein de la meute. Elle était toute jeune après tout, et les loups arrivaient un par un, souvent perdus et déboussolés. Alors, les rares couples attiraient une attention toute particulière.

- Il est avec Erin, répondit enfin Nathan, dans le petit salon. Ils avaient l’air en grande discussion, je ne sais pas trop si c’est le moment d’y aller. Eh, si c’est un louveteau, pensez à moi comme parrain !

Mathias le remercia en lui lançant comme à son habitude une boutade. Ils se dirigèrent ensuite vers le petit salon, qui servait régulièrement de lieu d’entretien avec Luke lorsqu’on voulait un peu de confidentialité.

- Prête ?, demanda Mathias à Leah à l’entrée de la pièce, il attendit l’acquiescement de Leah avant de reprendre. Luke, Erin, excusez-nous de vous interrompre, Leah aimerait te demander quelque chose.

Sur ces mots, il se décala pour se mettre en retrait. C’était à Leah de faire la demande et de défendre son projet.

code by Silver Lungs

_________________
❝ I'm bleeding out for you ❞
When the hour is night and hopelessness is sinking in and the wolves all cry to fill the night with hollering. When your eyes are red and emptiness is all you know with the darkness fed, I will be your scarecrow × BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413
Date d'inscription : 05/10/2016
avatar
Loin de se douter que Mathias espérait secrètement ne pas trouver Luke, Leah était toute surexcitée quand ils se mirent à le chercher dans le manoir. Elle avait laissé Mathias engloutir son déjeuner en sautillant légèrement sur elle-même, preuve qu'elle attendait et elle avait vu que son petit ami tâchait de ne pas trop la faire attendre. Il était adorable et fait pour elle.

Bien sûr, elle avait compris qu'au fond de lui, Mathias n'était pas très heureux de l'idée qu'elle avait eue et qu'il n'était pas hyper motivé à travailler. Elle savait que ce n'était pas elle le problème, c'était le Travail, pas ce travail de Rafleur spécifiquement, mais le Travail en général. Elle comprenait la façon de penser de Mathias, mais elle préférait se faire violence et avoir son indépendance et cela, elle savait que son petit ami ne pourrait pas le comprendre tant qu'il ne serait pas une louve fugueuse de 14 ans obligée de dépendre pendant des années d'un mâle plus âgé pour tous ses besoins de la vie quotidienne. Contre rétribution évidemment.

Après avoir expédié Nathan qui les avait renseignés, les deux loups durent interrompre Luke et Erin en grande conversation. Mathias n'y alla pas par quatre chemins et fit tout de suite porter le bébé à Leah… Il fallait dire qu'avec lui, contrairement à Eddy, elle avait sa liberté de parole !
Ce que Mathias ne semblait pas avoir remarqué, c'était l'air quelque peu agacé de Luke et encore plus agacé d'Erin, qui avait le rouge aux joues. Leah se fit la réflexion qu'ils étaient peut-être en train de se disputer et elle se demanda quel sujet pouvait réveiller l'Alpha pour qu'il se dispute si tôt un dimanche matin…
A cause de cela, elle faillit se débiner, dire que ce n'était pas urgent et qu'ils repasseraient plus tard dans la journée. Mais Mathias avait déjà tout lancé, alors elle ne pouvait plus reculer.

Bonjour Luke, bonjour Erin… Euh je voulais… Enfin, Mathias et moi… Ou plutôt, j'ai eu toute seule une idée et je voulais avoir ta permission, Luke, dit-elle d'un ton affirmé, semblant avoir retrouvé tout son courage, je veux avoir un emploi pour ne pas être dépendante financièrement des autres loups de la meute, j'ai pensé être Rafleur. J'en suis capable physiquement, je fais de la magie, j'ai passé mon entretien au Ministère avec succès. La seule euh… difficulté est que Fenrir travaille parfois avec les Rafleurs, comme d'autres loups de sa meute. Mais il a interdiction par Tu Sais Qui de nous attaquer. Et en plus, Mathias a accepté de venir avec moi au cas où j'aurais un problème.

Elle avait essayé de parler calmement pour expliquer la situation mais elle avait rajouté la dernière phrase précipitamment. L'Alpha la regarda longuement, si longuement qu'elle crut qu'il allait finir par éclater de rire en lui disant « allez, dis-le que c'est une blague ! » mais il ne le fit pas. Elle sentait le regard de Luke la sonder, elle ne se sentait pas mal à l'aise étant donné qu'elle n'avait rien à se reprocher et qu'elle avait été sincère. Elle n'en mènerait pas large si elle était en train d'avouer une bêtise.

Finalement, Luke répondit :

Tu sais que s'il n'y a pas de guerre entre meutes pour le moment, ce n'est pas biologique. C'est parce que des chefs plus haut nous en empêchent, ça ne répond pas à notre nature. Un jour, la nature prendra le dessus sur les ordres. Si tu es dans le champ de vision de Greyback, tu ne feras pas long feu. Ça pourrait même être ta présence sur son territoire qui fait éclater la guerre.

Leah resta stupéfaite un instant, car elle ne pensait pas que Luke était si pessimiste sur la paix régnant entre les deux meutes. On aurait dit qu'à chaque instant, il s'attendait à ce que la guerre éclate.

On… On sentirait le vent venir dans un cas pareil… J'aurais le temps d'arrêter de venir travailler et d'ailleurs, ajouta-t-elle un peu plus vigoureusement, ce n'est pas son territoire à lui ! Londres est à nous tous ! On ne doit pas s'empêcher de vivre parce qu'il pourrait s'énerver, c'est précisément ce qu'il voudrait ! Je le connais ! Hein Mathias ?

Leah s'était tourné vers le pauvre Mathias qui ne connaissait Fenrir ni d'Eve ni d'Adam et qui pouvait donc difficilement témoigner sur le caractère de l'Alpha de la meute concurrente. Mais elle avait besoin d'un soutien et qui de mieux que son petit ami ?
Luke n'avait pas dit non, elle avait encore une chance de le convaincre.

_________________
~ Le loup qui appartient à une bonne meute n'est jamais seul ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 64
Date d'inscription : 23/12/2016
avatar
Leah ∞ Mathias

Alors que Leah s’apprêtait à prendre la parole face à leur Alpha, Mathias commençait à se demander s’il n’avait pas fait une bêtise. De toute évidence, Luke et Erin n’étaient pas tout à fait d’humeur à les entendre. Mathias se demanda s’il n’aurait pas mieux fait de passer devant Leah, de ne pas lui lâcher le bébé comme ça. Après tout, on ne pouvait pas dire qu’il l’aidait beaucoup là. A cette pensée, il se mordit la lèvre. C’était trop tard pour intervenir, Leah avait déjà pris la parole.

Cette louve était forte. Elle n’avait pas besoin d’un homme pour faire ses choix. Mathias n’avait aucunement l’intention de l’infantiliser ou de lui coller le rôle de la « femelle qui suit ». Il mourrait d’envie de lui montrer son soutien, en lui prenant la main ou en se rapprochant d’elle, mais n’en fit rien. Tout juste de la sorte pourrait lui coller une étiquette de fragilité. Chose que Luke ne laisserait pas passer.

Leah avait tout lâché. Tous ses arguments avaient été donnés. Mathias ne put s’empêcher de piétiner sur place en attendant sa voix précipitée. Le jeune loup n’osait à peine regarder son Alpha dans les yeux. Luke avait un charisme et une aura à faire pâlir n’importe qui. Mathias l’idolâtrait. C’était un modèle que tout loup devait de suivre. Néanmoins, il restait particulièrement déstabilisant d’avoir son regard clair et perçant sur vous. Pourtant, Luke savait être agréable et même adorable avec ses loups. Sauf lorsqu’il était de mauvaise humeur. Comme ce jour-là.

A peu de chose près, Luke avait dit ce que pensait Mathias. Ou plutôt ce qu’il craignait. Le jeune Macnair ne savait pas s’il en était ravi ou non. Il serait tellement plus simple que Leah tourne aussitôt la page. Après tout, l’avis d’un Alpha n’était pas discutable. Et Luke n’avait pas tort. Mathias s’apprêtait à esquiver un geste de départ, mais la voix de Leah le rattrapa. Elle ne lâchait pas l’affaire. Une grimace dût passer brièvement sur son visage, mais il l’effaça aussitôt. Leah était têtue. C’était l’un des traits de caractère dont Mathias était amoureux – il était amoureux de tout venant d’elle en fait. Cette hargne, cette détermination, il la trouvait belle, désirable même et surtout admirable. Mais là, elle ne l’enchantait guère. Sa gorge lui sembla bien sèche et dût se la racler longuement avant de répondre.

- Oui oui, commença-t-il essayant de paraître convaincu ce qui n’était pas donné. Lui qui maîtrisait ordinairement l’art du mensonge, il était compliqué de le mettre en œuvre sous le regard de Luke, d’autant plus lorsqu’Erin l’observait aussi. Oui, reprit-il d’une voix plus claire cette fois-ci. De toute la meute, Leah est sûrement celle qui connait le mieux Greyback. Elle saura sûrement disparaître avant qu’il décide d’attaquer. Tu as sûrement raison sur la nature de Greyback, mais… les ordres de Tu-Sais-Qui sont clairs. Seytan nous préviendra dès que l’accord sera rompu, ce qui nous laissera le temps de protéger nos gardes. Et Greyback n’osera sûrement pas aller contre les ordres de Tu-Sais-Qui en attendant… Et je serais là aussi, comme l’a dit Leah. Mon père est Mangemort et il connait Greyback. S’attaquer à moi ou à ma compagne pourrait être perçu comme une traîtrise et d’enclencher des animosités chez les Mangemorts…

Mathias s’arrêta là. Il osa lever les yeux vers Luke qui avait les bras croisés contre la poitrine. Son regard passait de Mathias à Leah et de Leah à Mathias. Erin restait en retrait, silencieuse mais attentive.

- Non.

La réponse de Luke fut brève et cinglante. Mathias soupira. Il avait fini par s’autoconvaincre dans son discours et il dût avouer qu’il était un peu déçu pour Leah. N’y tenant plus, il chercha la main de sa compagne et la serra avec force.

- Leur idée n’est pas si bête et demande une plus grande réflexion.

Mathias releva la tête. Erin avait fait un pas vers eux. Cette femme était à l’image de Luke. Il faisait une belle paire tous les deux et elle était sûrement la seule à pouvoir lui tenir tête sans jamais dépasser les bornes.

- On a très peu d’informations sur l’organisation de Greyback. Avoir des loups au plus proches de sa meute pourrait nous aider à sentir le vent tourner. Encore faut-il qu’elle ait affaire à lui. Greyback et ses loups, à ce qu’on en sait, sont la dernière élite d’intervention lors des rafles. Leah et Mathias seront bien plus efficaces que de simples sorciers. Cela m’étonnerait fortement que le Ministère doive envoyer sa fameuse élite pour les cas gérés par nos deux loups.

Sur ces mots, Erin leur envoya un sourire encourageant et même salvateur. L’estomac de Mathias se desserra et il se surprit à répondre à son sourire. Sa main, elle, restait fermée sur celle de Leah. Luke n’avait pas la même expression. L’agacement put se lire sur son visage. Il se tourna vers son Enya qui ne recula aucunement.

- Ce sont deux gamins, Erin. Ils n’ont pas ton expérience et encore moins ta force. Je ne doute pas de vos performances, dit-il en direction du couple. Mais c’est bien trop risqué. Pour vous et pour la meute tout entière.

- Leah a connu des temps bien plus difficiles que la plupart des loups ici. Elle a déjà montré de quoi elle était capable. Tout le monde ne survit pas aussi longtemps à Greyback et sa meute. J’en sais quelque chose, je n’ai tenu que quelques jours avec lui et il n’avait pas encore de meute à cette époque.

Mathias suivait leur débat comme un match de tennis. Un match qui allait peut-être changer pas mal leur vie.

code by Silver Lungs

_________________
❝ I'm bleeding out for you ❞
When the hour is night and hopelessness is sinking in and the wolves all cry to fill the night with hollering. When your eyes are red and emptiness is all you know with the darkness fed, I will be your scarecrow × BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413
Date d'inscription : 05/10/2016
avatar
Avec les arguments de Mathias, Leah ne doutait pas que Luke serait immédiatement convaincu. Elle sentait une bouffée d'amour pour son compagnon au fur et à mesure qu'il parlait et avançait ses arguments, allant jusqu'à parler de son père qui était Mangemort. Personne n'aurait pu croire que quelques minutes auparavant, il essayait de la dissuader de cette idée. C'était ce qui touchait encore plus la louve : ils avaient beau ne pas être d'accord en étant en tête à tête, quand ils étaient ensemble,  ils étaient une véritable équipe, ils étaient solidaires et ne montraient pas qu'il y avait pu avoir des points de discorde. Que demander de plus dans un couple ?

Malheureusement, contrairement à ce que Leah pensait, Luke refusa. Il semblait tellement catégorique qu'elle faillit perdre tout espoir instantanément : elle avait beau être une battante et une optimiste, elle obéissait à l'Alpha quoi qu'il dise. Elle avait été éduquée ainsi et jamais elle n'avait désobéi à un ordre de Fenrir. Elle n'allait pas commencer à désobéir à Luke. S'il lui disait non, c'était non… Mais alors que la jeune femme baissait les yeux, profondément déçue, la voix d'Erin s'éleva et il s'avéra que la louve était de leur côté. Elle avançait de bons arguments, tant concernant la meute de Fenrir que le Ministère de la magie et Leah sentit de nouveau l'espoir l'envahir. Si un autre loup qu'elle commençait à donner des arguments, alors elle aussi pouvait se permettre d'insister un chouïa…

Luke, je ne veux pas te manquer de respect mais je ne suis pas d'accord quand tu dis qu'on est des gamins… Je ne suis pas une gamine, je suis louve depuis l'âge de 10 ans, je suis en meute depuis l'âge de 14 ans. Je connais tous les ressorts des meutes, je sais comment ça fonctionne et je crois que je connais le caractère des loups mâles mieux que personne. Je ne ferais pas prendre le moindre risque à Mathias ou à la meute, si je sens le vent tourner nous nous éclipserons immédiatement. En plus, ce n'est pas une question de force et tu le sais. Un loup seul peut être très puissant individuellement mais il n'arrivera à rien si une meute veut sa peau. Raison de plus pour privilégier l'observation et la compréhension des interactions sociales.

Sur ce coup, Leah était sûre d'elle. Elle ne se trompait jamais quant au ressenti et aux sentiments des loups, à ce que signifiait la tête penchée d'un côté ou de l'autre, à des bras croisés ou à une posture en retrait.
Là par exemple, elle voyait que le regard de Luke la sondant et la regardant de telle façon voulait dire qu'il écoutait ses arguments et qu'il y réfléchissait. Il était dans une posture montrant son autorité, mais il n'était pas étouffé par l'orgueil du chef qui veut avoir à tout prix raison : Luke était un Alpha qui écoutait. Pour cela, elle l'aimait encore plus. Même s'il finissait par refuser, la jeune femme n'imaginait pas un seul instant cesser de l'aimer et le respecter.

Il y eut un long moment de silence pendant lequel Leah n'osa rien rajouter de peur de troubler la réflexion de Luke.

Seytan serait sans doute content d'avoir des recrues au sein du Ministère, ajouta Erin comme personne ne disait rien. Pour l'instant tout va bien, mais cela fera des informateurs en plus si cela tournait mal. Rien ne leur échappera à un poste pareil.

Leah serra les dents, ne sachant pas si c'était une bonne idée de rappeler à un mâle Alpha d'une meute qu'il avait, en quelque sorte, un chef au dessus de lui. La jeune femme se promit de ne pas insister s'il disait non une nouvelle fois. Elle ne voulait pas compromettre ses rapports avec Luke, et encore moins embarquer Mathias là-dedans. Les relations internes étaient bien plus importantes que tout dans une meute.

_________________
~ Le loup qui appartient à une bonne meute n'est jamais seul ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 64
Date d'inscription : 23/12/2016
avatar
Leah ∞ Mathias

ALeah était tellement belle lorsqu’elle prenait cet air. Une vague de fierté d’être le compagnon de cette louve réchauffa Mathias. Le discours de la belle était aussi très vrai. En l’entendant parler, Mathias ne pouvait s’empêcher de remarquer à quel point il était inoffensif par rapport à elle. À quel point il était jeune dans sa condition de loup et à quel point sa vie avait été facile. Leah, elle avait été arrachée très tôt à son existence de sorcière banale. Le plus incroyable était qu’elle ne s’en plaignait jamais. Mathias ne se souvenait pas de l’avoir déjà vu étaler les malheurs qu’elle avait vécus. Lui, c’était tout l’inverse. Il avait la fâcheuse tendance à se plaindre à la moindre broutille.

Plus d’une fois, Mathias avait voulu la questionner sur Greyback, sa meute et Eddy surtout. Mais il avait peur. Peur d’entendre des vérités qui pourraient le blesser. Mais par-dessus tout, il avait peur de rouvrir certaines plaies de Leah. Elle avait été assez claire sur sa relation avec Eddy. Le défunt n’avait jamais été Son loup, Son compagnon. C’était Mathias qui avait eu le droit à cet honneur. Rien que pour ça, il n’avait aucune raison d’agir comme il le faisait la plupart du temps. En fait, la démarche de Leah à cet instant lui donnait une véritable leçon. La force de conviction de la louve commençait même à faire naître en lui une certaine volonté. Une motivation dont il avait ignorait l’existence depuis sa naissance. L’ennui, c’était qu’il ne savait pas dans quoi la canaliser, mais faire un bout de chemin dans le projet de Leah, c’était déjà un grand pour celui qui se contentait de faire les poches des passants pour ramener un peu d’écus dans la caisse.

- Je veux pas non plus te manquer de respect Luke, mais… Mais je pense que Leah à raison. Et si vraiment on voir que ça ne marchera pas, on arrêtera les frais tout de suite. Et s’il faut des recrues au sein du Ministère, autant que ce soit nous deux. Tout le monde n’est pas sorcier ici et on connait très bien le terrain, en plus d’avoir des relations avec des gens déjà en activité chez les Mangemorts. Je ne sais pas ce qu’il te faut de plus.

Luke, toujours aussi fermé physiquement, passait son regard sur les trois loups dans un rythme régulier. Il semblait réfléchir, mais son visage ne laissait pas vraiment la place à des suppositions. Mathias était loin d’être persuadé d’avoir gagné la partie. Quand il pense qu’il était arrivé ici la queue entre les jambes, espérant que son Alpha fasse le sale boulot d’interdire Leah à sa place de prendre un poste de rafleuse… Voilà qu’il espérait tout le contraire.

- Je vous aurais prévenu, lâcha Luke, les traits tirés. Vous pouvez essayer, mais dans ce cas-là, vous devrez remplir plusieurs conditions. Dès que vous partirez en mission, vous préviendrez Erin ou moi-même ainsi qu’un autre loup de la meute. Toutes les deux heures, vous devriez nous envoyer vos nouvelles. Si au bout de deux et demi on a rien reçu, on se permettra d’intervenir sur place. Ensuite, toutes les semaines vous viendrez me voir et me faire un bilan de votre travail et surtout de l’ambiance côté Mangemort. Il est sûrement possible de vous coller une sorte de trace pour que nous sachions en permanence où vous vous trouvez.

Mathias déglutit. En somme, Luke réduisait leur intimité pour s’assurer qu’ils survivent. Chez les moldus et même les sorciers en général, ce genre de conditions ne passerait pas si facilement. Mais chez les loups, l’Alpha était en droit de demander ce genre de chose à ses loups. Et puis, Mathias savait pertinemment que Luke faisait une entorse à ses propres règles en les laissant prendre ses postes. Avoir un lien permanent avec lui avait quelque chose d’assez rassurant en plus de cela. Ce n’était pas Mathias qui allait rechigner.

- Et vous allez vous y prendre comment ?, reprit Luke en mettant les poings sur les hanches. Il avait soudainement l’air beaucoup moins crispé. Vous pensez arriver comme ça au Ministère, débarquer dans un bureau et demander le poste ? Pauvre gosse, vous n’avez aucune idée de comment tourne le monde.

À ces mots, un sourire apparu et Erin ria même. Mathias jeta un regard à Leah. Eh oui, il allait falloir qu’ils préparent leur candidature…

code by Silver Lungs

_________________
❝ I'm bleeding out for you ❞
When the hour is night and hopelessness is sinking in and the wolves all cry to fill the night with hollering. When your eyes are red and emptiness is all you know with the darkness fed, I will be your scarecrow × BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413
Date d'inscription : 05/10/2016
avatar
Leah avait envie de crier de joie, de sauter au cou de Mathias ou de Luke en l'entendant revenir sur sa décision et leur donner son approbation. Toutes ces conditions qu'il édictait, ça ne faisait pas peur à la sorcière : toute sa vie de louve, elle avait rendu des comptes. A Fenrir d'abord, avant qu'elle ne soit prise en charge par Eddy. Oui, prise en charge était bien le terme : elle avait toujours des comptes à lui rendre et devait l'informer de partout où elle allait. Si elle sortait quand il était au travail, qu'il rentrait et qu'elle n'était pas là, elle se serait fait tout bonnement exécuter si elle n'avait pas laissé de mots informant de l'endroit où elle était. Elle devait dire à Eddy quand elle sortait pour aller à la gym et celui-ci venait la chercher à la fin de chaque séance. Elle devait évidemment lui raconter ce qu'il s'y était passé et son compagnon écoutait avec attention s'il s'avérait que la coach habituelle était remplacée par un homme.
Tout cela sans parler des comptes-rendus quand elle allait à la boucherie, au marché, partout où elle pouvait trouver de quoi nourrir son loup de mari.

Mathias avait peut-être toujours évolué dans la liberté, sans rendre de compte à personne. Maintenant, il était un loup et quand on est pas Alpha, c'est comme cela que ça se passe.
Leah rayonnait de bonheur à entendre Luke mais son sourire se fana quelque peu quand leur Alpha leur demanda comment ils allaient s'y prendre. Le plus blessant, c'était le ton un peu méprisant de Luke, qui leur donnait vraiment l'impression d'être des moins que rien. Encore une fois, Leah avait l'habitude mais n'empêche que de ce loup qu'elle aimait, cela la blessait quelque peu quand même.

Surtout, il avait raison. Elle n'avait pas pensé à ce côté technique de la chose. Elle ne connaissait personne au Ministère, ou en tout cas toutes les personnes qu'elle avait pu connaître là-bas n'avaient même pas dû prêter attention à elle, une simple louve de la meute de Fenrir Greyback. Elle ne pouvait pas débarquer ainsi, c'était sûr.
Leah se sentait désarmée et impuissante, mais aussitôt, son esprit se tourna vers l'autre moitié d'elle-même : Mathias. Mathias connaissait sans doute des gens au Ministère lui… Son père en priorité !

Les yeux brillants d'un espoir aussi vite retrouvé, la jeune femme s'adressa à Luke :

Le père de Mathias est Mangemort, Luke ! Tant que nous avons ton accord, le reste ce n'est que des formalités. Enfin, je suppose… Hein Mathias ?

La jeune fille avait quand même un petit doute : le fait que le père de son petit ami ait cette place ne voulait pas dire qu'il pouvait leur trouver une place, ni même qu'il le voudrait. Luke, tout comme Erin et Leah, avaient à présent les yeux tournés vers Mathias, dans l'attente de savoir si son père serait un soutien ou non.

_________________
~ Le loup qui appartient à une bonne meute n'est jamais seul ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 64
Date d'inscription : 23/12/2016
avatar
Leah ∞ Mathias

Mmathias serrait les lèvres si fort qu’elles en devenaient livides. Le jeune loup ne connaissait pas bien ce monde dans lequel il s’apprêtait à mettre un pied : celui des adultes et du travail. Même s’il ne se considérait plus comme un enfant ni comme un ado, il y avait plein de responsabilités qu’il fuyait. Il ne se souvenait pas avoir déjà cherché à vraiment travailler, hors petit boulot saisonnier. Être raffleur, c’était loin d’être un travail saisonnier. Leah avait déjà fait la liste de ses compétences et qualités. Certaines leur étaient communes, notamment tous les attributs lupins. Mais niveau caractère… La jeune louve avait beau s’accrocher du regard à son petit ami, Mathias ignorait s’il pouvait vraiment lui apporter une réponse satisfaisante.

- Benh, c’est-à-dire que mon père est pas raffleur… Je pense qu’il les connait. Mon père a plutôt une bonne place chez les Mangemorts. Dans tous les cas ça nous donnera un coup de pouce, mais il faudra sûrement qu’on passe quand même par la case rencontre dans ceux en charge de la division des raffleurs.

La moue de Mathias le rajeunissait de minute en minute. Devant Luke et sa manière de les infantiliser, Mathias se sentait ridiculement petit et inexpérimenté. Aucun doute que par rapport à l’Alpha, il n’avait aucune conscience du monde qui l’entourait. Leah avait, elle, bien plus de vécu que Mathias. Et se rendant compte de l’étape qu’il allait sans doute franchir, sa bouche devient pâteuse. Bien sûr, s’il se présentait avec Leah, il n’y avait pas de raisons qu’elle soit prise et non lui. Mais il y avait autre chose qui le tourmentait.

- Mais… je n’ai pas encore passé mon entretien…

Là aussi, il essayait de se convaincre que ce n’était qu’une formalité. Après tout, son père était Mangemort comme Leah et lui n’arrêtaient pas de le répéter à Luke. Sauf que Mathias redoutait cet entretien au fond. Oui, son père était Mangemort, mais ça n’en faisait pas du fils un modèle. Les liens familiaux ne permettaient pas de couvrir tous les individus. Le cas Croupton en était un bon exemple. Premièrement, Mathias était Sang-Mêlé. Sa mère était une moldue. Secret bien gardé de la famille bien sûr. Il avait assez retenu la leçon de ne jamais divulguer cette information. Ça avait même poussé Mathias à ne jamais parler de sa mère, comme s’il n’en avait jamais eu. A quelque chose près, c’était un peu ce que ressentait Mathias : aux yeux de tous, il était préférable qu’il n’ait pas de mère. Deuxièmement, il n’avait jamais prêté allégeance aux Mangemorts. Il ignorait si les collègues de son père avaient connaissance de sa période de rébellion durant laquelle il avait bien explicité à son paternel tout ce qu’il pensait de ses petits copains. Période durant laquelle il avait tenté de se rapprocher de l’Ordre du Phénix… Et enfin : il avait préféré la meute de l’Émeraude à celle de Greyback. Et c’était peut-être bien ça le plus inquiétant. Ce n’était pas un fait passé qu’il pouvait dissimuler. La question finirait par se poser tôt ou tard et Mathias n’avait pas encore trouvé une réponse convaincante.

Cependant, se présenter comme candidat raffleur pouvait peut-être lui faire gagner des points auprès du gouvernement. Ne sachant plus vraiment à qui s’adresser, il lâcha ses dernières paroles.

- Je peux envoyer un message à mon père… Pour lui demander nous aider… et même son avis. Malgré tous ses défauts, je ne pense pas qu’il puisse faire quelque chose qui se retournerait contre moi. Il a déjà trop perdu à ce jeu-là… On peut même aller le voir directement. Il est soit chez mo… lui, soit au ministère. Enfin j’espère...

Mathias ne se comprenait pas lui-même. Son esprit, son corps même, ne voulait que fuir cette situation et il s’y jetait pourtant tête la première. Peut-être la présence de Leah ou cette irrépressible envie de faire enfin quelque chose, de montrer que lui aussi pouvait évoluer. Quelle envie à la con…

code by Silver Lungs

_________________
❝ I'm bleeding out for you ❞
When the hour is night and hopelessness is sinking in and the wolves all cry to fill the night with hollering. When your eyes are red and emptiness is all you know with the darkness fed, I will be your scarecrow × BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413
Date d'inscription : 05/10/2016
avatar
Leah était assez perplexe de la réaction de Mathias tout à coup. Il avait semblé d'abord contre son idée, puis il avait eu l'air de la trouver plutôt bonne et à présent… Elle avait l'impression qu'il ne mettait pas du tout de la bonne volonté dans cette affaire. Elle se sentit un peu blessée, se disant que l'enthousiasme de Mathias n'avait peut-être été qu'un masque quand il était persuadé que Luke refuserait l'idée. Maintenant qu'ils avaient un oui de principe, sa volonté était un peu redescendue… Elle espérait se tromper. Malgré elle, une petite pointe de déception transparaissait déjà sur son visage.

Évidemment, Mathias n'y pouvait rien si son père n'était pas Raffleur mais de toute façon, Leah ne comptait pas sur son beau-père pour leur donner une place assurée. Tout ce qu'elle voulait, c'était un premier contact. Ensuite, ils seraient engagés ou non selon leurs compétences et l'impression qu'ils feraient. Elle ne demandait pas à être pistonnée, elle aurait bien trop honte d'entrer quelque part de cette façon.

Ensuite, son petit ami parla de son entretien et la jeune louve comprenait encore moins quel était le problème. De nombreux sorciers n'avaient pas encore passé leur entretien, ce n'était pas de leur faute mais dans l'organisation du Ministère qui avait énormément de travail sur ce point : certains l'avaient passé plusieurs semaines auparavant (c'était le cas de Leah) et d'autres le passeraient beaucoup plus tard. Certes, Leah avait la chance, au moment où elle avait passé son entretien, d'être une louve de la meute de Fenrir. Cela avait beaucoup aidé à ce qu'elle réussisse son entretien, sans compter la présence d'Eddy. Mais d'autres loups de la meute de l’Émeraude avaient passé également l'entretien avec succès : leur meute n'était pas illégale, elle ne le serait pas tant que Seytan et Lord Voldemort seraient alliés. Il fallait juste espérer qu'ils le soient jusqu'à ce que Mathias passe son entretien !

Ne t'en fais pas pour cet entretien, ton père est un Mangemort et un sorcier. Tu n'es pas un enfant de Moldus et en plus tu es dans la meute de l'allié du Seigneur des Ténèbres. Ce n'est qu'une formalité à passer quand tu auras ta convocation !

La louve regarda Luke avec l'espoir que celui-ci appuie ses dires mais malheureusement, il avait l'air d'avoir envie d'une chose : que Mathias et Leah partent pour qu'il continue la conversation qu'il avait avec Erin avant qu'ils ne soient interrompus.

Oui bonne idée ! Allons voir ton père, chéri !

Quelques instants plus tard, Leah avait attrapé la main de Mathias et l'avait entraîné plus loin de là, dans la cuisine. Étrangement, ils étaient seuls, mais elle se rappela tout à coup qu'il était dimanche matin et toujours assez tôt. L'horloge indiquait en effet… 7 heures 45 du matin !

Tu crois vraiment qu'il est au Ministère à cette heure là un dimanche matin ? Est-ce que le Ministère est ouvert d'ailleurs ? Il doit être chez lui. C'est un lève-tard ?

Leah réalisa que Mathias et elle n'avaient que très rarement parlé du père de Mathias. Elle savait que c'était un Mangemort qui avait des chiens, qu'il était un peu brute de décoffrage mais elle n'en savait pas vraiment plus. Elle n'imaginait pas une seconde qu'à cette heure, Walden Macnair venait sans doute de se coucher après une soirée agitée ! Mais si Mathias, de son côté, ne l'imaginait pas non plus, alors ils pourraient aller le voir sans problème !

_________________
~ Le loup qui appartient à une bonne meute n'est jamais seul ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 64
Date d'inscription : 23/12/2016
avatar
Leah ∞ Mathias

Oui, l’entretien faisait peur à Mathias. Mais à qui ça ne faisait pas peur ? Seuls les alliés directs étaient immunisés. Bien sûr, Leah n’avait pas tort, l’entente entre Seytan et Voldemort devait le prémunir de toute ségrégation. Il se tourna vers sa petite amie et lui sourit, signe qu’il avait bien reçu le message. Soudainement, il se sentit fautif et plutôt égoïste. C’était à lui de soutenir sa compagne dans ce projet, pas à elle d’écouter ses états d’âme. Mathias se reprit. Même s’il avait toujours des doutes sur ce qu’il s’apprêtait à faire, il ne voulait plus faire demi-tour. Luke et Erin leur avaient déjà tourné le dos pour poursuivre leur conversation. Mathias allait sortir de la pièce lorsque Leah lui fit une judicieuse remarque.

- J’avais complètement zappé qu’on était dimanche…

Ouais, quand on branle rien de ses journées, difficile de se repérer dans le temps. Tous les jours étaient les mêmes pour Mathias et toutes les heures se ressemblaient. Parfois il lui arrivait de se situer à peu près en fonction de l’absence d’autres loups. Tiens ? Jérémie travaille aujourd’hui ! C’est qu’on est pas mercredi alors. La vie de Mathias : aussi bordélique que futile.

- Ouais, il est sûrement à la maison. Il est encore un peu tôt, mais rien ne dit qu’il n’est pas levé. Au pire, on attendra qu’il se réveille. J’ai toujours eu l’art et la manière de le sortir du lit…

Sur ces mots, il emmena Leah vers la sortie du manoir qui leur servait d’habitat et de QG. Au passage, Nathan leur jeta un regard envieux, lui qui avait interdiction de mettre un pied dehors. Chacun savait qu’il dérogeait assez souvent à la règle, mais personne n’en disait mot. Être un loup enfermé, c’était un sacrilège qu’aucun ne voulait vivre.

- On va transplaner, ça sera plus rapide. Accroche-toi à mon bras.

Une fois fait, Mathias ne perdit pas une seconde et ensemble ils retrouvèrent la sensation désagréable de ce mode de déplacement. Le jeune Macnair fut soulagé d’avoir l’impression de sortir d’un tuyau compresseur. Ils avaient atterri à seulement quelques mètres de la maison de son père. Leur relation, malgré tout leur passif, était encore bonne. Même si Mathias avait toujours été réticent aux idées des mangemorts et qu’il ne les portait pas dans son cœur, son père, ça restait différent. Il avait fait beaucoup de conneries, le Walden, avait fait passer ses copains avant ses enfants notamment. Mais c’était la seule famille de sang qui lui restait. Et puis, chaque passage chez Walden avait quelque chose de particulier. On en ressortait jamais indemne, que ce soit en bien ou en mal.

Devant la porte, Mathias ne prit pas la peine de toquer. Il entra directement et clama haut et fort qu’il était là. Comme il s’y attendait, ce n’était pas son père qui lui répondit, mais l’une des chiennes de son père. Un magnifique pitbull qui avait fait récemment une portée de 5 chiots.

- Salut Freyja, murmura Mathias sur un ton doux.

L’animale grogna, les oreilles rabattues. Walden avait pris la fâcheuse tendance à transformer ses animaux de compagnie à bête féroce lorsque c’était utile. Des inconnues dans la maison, c’était une bonne raison pour attaquer. Mais Mathias la connaissait et il était un loup qui plus est. Il attendit que la chienne se calme et devienne douce comme une brebis pour ouvrir la porte en grand à Leah. Bien sûr, il ne s’était pas inquiété pour la louve. Elle savait très bien se défendre contre un pitbull. Mais si son père découvrait son chien dans un piteux état, Mathias n’avait pas fini d’en entendre parler. Et ça, il n’en était pas question.

- P’pa, répéta Mathias, je suis rentrée ! Y a Leah avec moi.

Le jeune loup fit le tour du propriétaire et proposa à Leah de s’asseoir si elle le souhaitait. Au rez-de-chaussée : personne. En montant les escaliers. Le fils Macnair reconnut une odeur. Une odeur de mort et de luxure, une odeur qu’il appréciait peu en tant que loup, mais qui réveillait de bons souvenirs chez lui. Celle de sa sœur, la vampire. Néanmoins, le parfum n’était clairement pas assez fort pour qu’Emily soit à la maison. Il en fut presque déçu. Sa sœur, même s’il la voyait assez peu depuis quelque temps, était une personne extrêmement importante pour lui.
Derrière la porte de la chambre de son père, ça ronflait. Ca ronflait sec même. Mathias tambourina. Aucune réponse. Il leva les yeux au ciel, prit son courage à deux mains et ouvrit la porte.

- P’pa tu…commença-t-il à murmurer avant d’exploser. AH BORDEL TU FAIS CHIER !

Sans refermer la porte, il fit demi-tour et dévala les escaliers. Ce qu’il avait vu ? Son paternel avec sûrement l’un de ses plans culs de sexe masculin. Et ça, c’était quelque chose que Mathias avait encore du mal à digérer. Ça allait un peu mieux depuis quelque temps, mais Mathias refusait toujours d’en parler. Il rejoignit Leah et quelques minutes plus tard, la démarche endormie de son père se fit entendre. Un long instant après, il arriva dans le salon.

- Math… qu’est-ce que tu fous là ? T’as vu l’heure ? Un dimanche en plus, tu pouvais pas me laisser pioncer bordel !
Mathias se renfrogna un peu plus, le teint rouge et les bras serrés contre sa poitrine.
- Te plains pas et sois content que je vienne encore te voir avec tous tes… arf…. Est-ce que tu connais des rafleurs ?
- Des rafleurs ? Dis que t’es venu pour demander un truc plutôt… Mais pourquoi tu veux savoir ça.
- C’est Leah, enfin non, Leah et moi, on voudrait. Elle va t’expliquer, c’est plus simple.

S’il commençait à dire à son père qu’il désirait être rafleur, ce dernier allait sabrer le champagne. Mathias restait indéniablement sur ses positions : il ne voulait pas être mangemort, mais Walden pourrait y voir un autre signe. Si c’est Leah qui expliquait, peut-être que ça passerait mieux.

code by Silver Lungs

_________________
❝ I'm bleeding out for you ❞
When the hour is night and hopelessness is sinking in and the wolves all cry to fill the night with hollering. When your eyes are red and emptiness is all you know with the darkness fed, I will be your scarecrow × BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Idée du dimanche matin ! (Mathias + Libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La rosée du matin sur un air de poème [Libre]
» Ce matin, un lapin ... [libre]
» (LIBRE) Mathias Lauridsen
» Un matin pluvieux... rime avec ennuyeux...[Libre]
» Obama en chute libre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nécronomicon :: Le Londres Moldu :: Habitations :: QG de la meute de l'Emeraude-